media_xll_8538085

Au poste pour un mauvais poisson d’avril

Un gérant d’hôtel de Gosselies (Charleroi) a fait croire à un ami qu’il était pris en otage par des bandits. La victime du poisson d’avril l’a cru et a appelé la police qui a débarqué en force. L’auteur de la blague a été privé de liberté.

Le patron d’un hôtel de Gosselies a été interpellé, durant la nuit de jeudi à vendredi, à la suite d’un mauvais poisson d’avril, indique la police locale de Charleroi. Le gérant de l’établissement a en effet appelé un ami, vers 01h45, pour lui signifier qu’il était pris en otage par deux hommes armés.

La victime de la blague est tombée dans le panneau, tant et si bien qu’elle a averti les forces de l’ordre. La police locale de Charleroi a alors débarqué en nombre à l’hôtel pour constater qu’aucune prise d’otages n’était en cours. Le patron de l’hôtel a été privé de liberté et ramené au poste, mais relaxé par le magistrat de service.

7sur7.be

Voir aussi

duba_victime_dun_viol_collectif-26bb9194c822c5dfb890eb2a77a20d77

Dubaï: Victime d’un viol collectif, une touriste britannique porte plainte et se fait inculpée pour relation sexuelle extra-conjugale

Il ne fait décidément pas bon être une femme dans cet émirat du golfe Persique… …