Accueil / ACTUALITES / Audio : Le Pds tend la main Idrissa Seck : Me Wade crache le feu sur Oumar Sarr (Audio)

Audio : Le Pds tend la main Idrissa Seck : Me Wade crache le feu sur Oumar Sarr (Audio)

Le président Wade est très remonté contre le lieutenant de Idrissa Seck, Oumar Sarr, qu’il accuse d’être à l’origine des problèmes entre lui et son ex-fils. «Tu es responsable à 90% des faits et gestes de Idrissa Seck. Tout ce qu’il a commis comme erreur, c’est toi qui en est l’origine. Tu n’es qu’un simple enfant, tu peux pas nous étonner », a dit sur un ton à la fois ironique et colérique le président Wade au porte parole de Idrissa Seck. Nous vous proposons l’extrait audio des paroles de Wade qui animait une conférence de presse commune avec les responsables du parti de Idy qui ont décidé de revenir au PDS.

Me Wade a reçu hier une délégation de Rewmi conduite par le porte-parole d’Idrissa Seck pour leur signifier son souhait de retrouver tous ses ‘enfants égarés’. Il en a profité pour solder ses comptes avec Oumar Sarr qu’il a accusé d’avoir entraîné Idrissa Seck dans la mauvaise voie. Le film d’une audience sous haute tension.

La délégation de la direction du Rewmi composée de 22 personnes est arrivée au palais à 16 h. Ils sont aussitôt installlés dans une petite salle de réunion qui ne pouvait contenir plus de cinquante personnes. Oumar Sarr et ses amis attendent donc sagement l’arrivée de leurs hôtes du Pds. En plus du porte-parole d’Idrissa Seck Seck, il y a entre autres les anciens députés Badou Bâ, Samba Bathily, Nguirane Ndiaye, Soda Mbacké, Mamadou Faye, Ndèye Maguette Dièye, le trésorier du Rewmi Insa Snagharé, Yankhoba Diattara, Oumar Guèye, Opa Ndiaye et Ousmane Thiongane. Quelques minutes après leur installation, les membres de la délégation du Pds arrivent à compte-gouttes. C’est Awa Diop, Gnagna Edwin Touré, Oumar Sarr et Ousmane Masseck Ndiaye qui ouvrent le défilé. Ils saluent gentillement la délégation du Rewmi, puis prennent place. Ils sont suivis par Babacar Gaye, Me Amadou Sall, Doudou Wade, Abdoulaye Faye, Souleymane Ndéné Ndiaye, Aliou Sow, Macky Sall, Abdou Fall, Pape Diop et enfin Aminata Tall. Il ne restait plus que le maître des lieux.

Au bout de trente minutes d’attente, Me Wade apparaît et toute la salle se lève. Point de familiarités. Il salue l’assistance en wolof et prend place.

Puis, Papa Samba Mboup donne la parole au colonel Serigne Malick Cissé qui a été le facilitateur de cette rencontre. ‘Je m’en vais vous expliquer les raisons de cette audience’, déclare le colonel Cissé qui y va d’un ton pathétique : ‘J’ai été l’intiateur de cette audience que j’ai entreprise avant, pendant et après les élections. Depuis cette date, je ne cesse d’entrer en contact avec Me Wade et Idrissa Seck pour voir arriver ce grand jour. Après 40 ans de service, j’ai appris beaucoup de choses’. Le colonel Cissé révèle avoir été encouragé par beaucoup de Sénégalais dans ses démarches pour la réconciliation entre Wade et Idy. ‘J’ai discuté avec beaucoup de gens dans cette salle. Et je me suis rendu compte que même si vous n’êtes plus dans le parti, vous gardez toujours Me Wade dans vos cœurs’, explique le facilitateur dont les propos sont confirmés par des hochements de tête de certains membres de Rewmi. ‘J’ai discuté avec Idy ; je lui ai demandé s’il était prêt à revenir. Il m’a dit ‘oui’. Il m’a ensuite demandé de prendre contact avec vous (les membres de Rewmi, Ndlr) pour que vous veniez voir le président. Donc aujourd’hui c’est un jour où la passion a été vaincue’, conclut le colonnel Cissé.

Le maître de cérémonie passe alors la parole à Badou Bâ, le doyen de la délégation de Rewmi qui formule des prières. Mais Badou Bâ prévient : ‘Cette prière est importante et toute personne qui la trahira, le paiera cher’.

La parole est maintenant au chef de la délégation de Rewmi Oumar Sarr. Il commence par présenter les condoléances au nom d’Idrissa Seck et des camarades de Rewmi, avant de remercier Me Wade d’avoir bien voulu les recevoir. ‘Les raisons de notre présence ici nous ont été données par le président de notre parti Idrissa Seck qui nous a appelés hier. Il nous a dit que le président de la République avait besoin de rencontrer la direction de Rewmi. C’est pourquoi nous sommes venus vous écouter et nous souhaitons que ces discussions soient source de paix’, déclare Oumar Sarr en wolof.

Des propos que Me Wade accueille dans l’indifférence totale en faisant même la moue. Et comme si ce discours ne le satisfait pas, Pape Samba Mboup annonce : ‘Nous donnons la parole au deuxième intervenant, Nguirane Ndiaye qui va compléter Oumar Sarr.’ L’adjoint au maire de Thiès ne fait que confirmer ce que vient de dire le porte-parole de Rewmi.

C’est maintenant au tour de la délégation du Pds de s’adresser à ses hôtes. Pour ce faire, le Mc invite Macky Sall à prendre la parole. ‘C’est une rencontre historique dans la vie d’un parti politique ; surtout des partis dont les membres ont cheminé ensemble’, dit Macky Sall en wolof. ‘Certains d’entre vous étaient dans le combat que notre secrétaire général national a mené depuis 1974 : combat pour la démocratie, la liberté, le développement du Sénégal et de l’Afrique. Mais il est arrivé un moment où des divergences ont surgi et certains ont préféré emprunter un autre chemin. Cela arrive en politique’. Puis Macky Sall rappelle que ‘le peuple sénégalais a renouvelé sa confiance au chef de l’Etat qui a aujourd’hui une forte majorité pour diriger le Sénégal sans aucune difficulté. Mais il a lancé un appel à son propre parti pour que son travail dépasse les limites du Pds. C’est pourquoi il a lancé l’idée d’une refondation qu’on a tous acceptée. Aujourd’hui, tous ceux qui aiment le Sénégal, doivent se mettre derrière le président de la République pour l’aider à accomplir sa mission. Nous savons qu’il est un homme d’ouverture et nous pensons que cette ouverture doit surtout commencer par nos ex-frères qui étaient là. Car il n’est jamais trop tard pour faire la paix, se donner la main et travailler’.

‘Si je voulais, Idrissa allait passer la nuit ici ce soir’

Me Wade prend enfin la parole. Pour entrer dans le vif du sujet, il fait remarquer à ses hôtes qu’il a eu ‘un long compagnonnage avec certains d’entre vous. On s’est ensuite séparé. Et au terme de ces élections, chacun a vu ce qu’il pesait. Je ne cherche pas à rassembler pour élargir une base politique ; je cherche plutôt à rassembler tout le monde autour de l’essentiel. Et pour ce faire, je dois commencer par mes compagnons d’hier’. Puis Me Wade signale à ses hôtes : ‘Moi, je suis véridique. Et je n’ai rien à vous cacher.’ Et subitement, comme secoué par un accès de colère, Me Wade se tourne vers Oumar Sarr et tape le poing sur la table : ‘Toi, rien n’est vrai dans ce que tu viens de dire. Ce n’est pas ce que Idrissa t’a dit. Et si tu parles, je l’appelle tout de suite au téléphone, il va te démentir.’ C’est le froid dans la salle. Le chef de la délégation de Rewmi baisse la tête. Mais il n’était pas sorti de l’auberge. La colère du chef de l’Etat monte d’un cran. Il tape encore sur la table et martèle : ‘Quand on est ensemble, il faut se dire la vérité. On n’est pas là pour un chantage ou un quelconque marchandage. Tu ne peux pas me faire chanter toi ! Tu essaies de me tromper, mais c’est peine perdue! Tu crois être plus intelligent que tout le monde. C’est toi (Oumar Sarr, Ndlr) qui a mis Idrissa dans tous les problèmes. Si on en est arrivé là aujourd’hui, tu en es responsable à 90 %. Mais tu te trompes. Je te fais savoir que si je le voulais aujourd’hui, Idrissa passerait la nuit ici au palais. Je suis ton père, je ne suis pas ton adversaire. Donc arrête tes enfantillages. Tu est né hier seulement. Où étais-tu quand je faisais la politique. C’est pourquoi, je dis que tu me connais mal. Mais ça se comprend, car tu n’as pas duré dans le Pds’.

Très gênés par le discours au vitriol de leur hôte, les membres de Rewmi ont même de la peine à lever la tête. Mais cela ne dit rien au pape du Sopi qui continue à se défouler sur le porte-parole d’Idrissa Seck. ‘Tu ne connais rien en politique. Je sais tout ce que chacun de vous (les rewmistes, Ndlr) est en train de dire ou de faire. Le colonnel Cissé a dit beaucoup de choses entre Idrissa Seck et moi dont nous sommes les seuls à savoir. Je sais qu’Idrissa ne te dira jamais ce qu’on s’est dit. Pourtant, tu te permets de faire des déclarations incendiaires dans la presse’. Me Wade se tourne vers le reste de la délégation : ‘Je ne peux pas vous empêcher de suivre Idrissa Seck. Mais je vous dis que tout ce qu’il sait, c’est grâce à moi. Je le connais très bien et il le sait. Donc si vous aimez Idrissa, il faut lui dire la vérité. Mais vous ne faites que lui dire : ‘Idy !, Idy !’, pour l’enfoncer’.

‘Je veux qu’on se retrouve sans conditions ni chantages’

Puis Me Wade, dans un ton modéré, déclare enfin : ‘Je veux qu’on se retrouve sans conditions, sans chantages. La délégation de Aj/Pads était ici ce matin, (hier, Ndlr), j’ai plutôt tapé sur les gens de mon parti en leur disant que le Pds ne leur appartenait plus. Pourtant, les gens d’Aj m’ont défié à la dernière présidentielle. C’est pour vous dire que vous devriez être les premiers à venir ici. Laissez les petits calculs politiques. C’est zéro.’ Le chef de l’Etat souligne qu’il appelle ‘toutes les factions libérales qui ont eu à quitter la famille, pour une raison ou pour une autre, à se retrouver. Car si je dois me réconcilier avec tout le monde, je dois commencer par ma propre famille. Mais il n’y a pas de négociations ni de chantages. Revenez dans votre parti. Si cet appel ne vous suffit pas, vous pouvez continuer dans votre voie’.

Et sans aucune transition, Me Wade se lève de son siège. Arrivé à hauteur de la porte, il lance, comme pour expliquer sa sortie contre Oumar Sarr : ‘Waay, sama yaram mo tangone !’(J’avais le corps chaud).

Interrogé dans la cour du Palais, Oumar Sarr laissera entendre que le plus important, c’était de rencontrer le chef de l’Etat. Et que la délégation rendra compte à Idrissa Seck et à la base, avant de décidier de ce qui naîtra de cette rencontre.

À voir aussi

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …