AUGMENTATION DU NOMBRE DE DEPUTES Le parti « Bess dina nieuw » dénonce

Ousmane Ndoye, président de l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (ANPAVH), n’a pas été tendre sur le vote du projet augmentant le nombre de députés à l’Assemblée nationale. Pour lui, le président ferait mieux de réserver ces postes aux personnes vivant avec un handicap.

 La prochaine Assemblée nationale va enregistrer 15 députés de plus. Une hausse que dénonce le président l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (ANPAVH), Ousmane Ndoye. «Ce sont des calculs politiques à la faveur du Président de la République. En agissant ainsi, il devait penser aux personnes vivant avec un handicap car nous représentons 20% de la population nationale, et nous sommes deux fois plus nombreux que les Sénégalais de l’extérieur. On devrait plutôt réserver ces 15 fauteuils aux handicapés. Cela pourrait régler la question sociale au Sénégal. Voilà une frange de la population laissée en rade par l’administration, et surtout par l’actuel régime », se désole le patron de l’ANPAVH. Soutenant cette possibilité, M. Ndoye dira que « si l’on parle de priorité au Sénégal, c’est normalement les accidents font énormément de dégâts. Rien qu’en 2016, ces manquements ont fait perdre au Sénégal plus de 700 milliards de nos francs. Dans leur schéma, ils disent que les Sénégalais de l’extérieur font entrer plus 200 milliards de FCFA mais, par contre, on perd 700 milliards sans compter les pertes en vies humaines. »

Le leader du parti dénommé « Biss dina nieuw », c’est-à-dire «un jour viendra», et son comité directeur, vont participer aux prochaines élections. Raison pour laquelle, Ousmane Ndoye demande aux Sénégalais de voter pour sa liste. « L’actuel Parlement ne se préoccupe pas des problèmes des Sénégalais,  les députés sont plutôt pour leurs intérêts personnels. Ils n’ont pas pu apporter une valeur dans le vote des lois, dans la lutte contre la montée de la corruption au Sénégal et l’insécurité. Sans sécurité, il n’y aura pas d’émergence dans ce pays. C’est pour cela que notre Parti demande aux Sénégalais d’être vigilants aux prochaines élections législatives et d’élire des députés experts et non ceux qui vont aller pour dormir ou encore pour applaudir. Notre parti présentera une ressource humain de qualité pour faire face aux préoccupations des Sénégalais », a-t-il prévenu.

Sur le financement des partis politiques, « Biss dina nieuw »  interpelle le président Macky Sall : « s’il est un vrai démocrate, il doit accompagner les partis politiques. » Interpellé sur la mesure du Président de la République de lutter contre les accidents, M. Ndoye se désole de la démarche gouvernementale. « Il faut une bonne campagne de sensibilisation, en commençant par les écoles et des visites techniques rigoureuses. On peut réduire les accidents sans des mesures répressives mais, par contre, je suis d’accord qu’un chauffeur qui a tué dans un accident, doit être enfermé pendant six mois, plus 2 ans d’interdiction de conduire. Au sortir de cette peine, il ne va plus le refaire car la pression sociale elle là », a-t-il proposé.

 Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

ABDOUL MBAYE PRESIDENT DE L’ACT «On n’a pas encore des députés du peuple, mais des députés du président Sall »

L’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, a repris service depuis hier. Cette fois-ci, il n’a pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *