Accueil / ACTUALITES / Autopsie du corps de Dominique LOPY : Les résultats du Pr Gisèle Guèye entre les mains du procureur

Autopsie du corps de Dominique LOPY : Les résultats du Pr Gisèle Guèye entre les mains du procureur

Autopsié par le Pr Gisèle Guèye du Chu de Fann hier, à Dakar où le corps avait été transféré, le procureur de la République près le tribunal régional de Kolda est fixé sur le genre de mort du jeune Dominique Lopy. C’est pourquoi tout Kolda retient son souffle et guette les moindres bruissements qui proviennent du temple de Thémis.

Source : Walfadjri
Tout Kolda n’a plus d’oreilles et d’yeux que pour le tribunal de Kolda. Les résultats de l’autopsie du corps de Dominique Lopy, mort en garde à vue au commissariat de police de Kolda, samedi dernier, sont, depuis ce mercredi matin, entre les mains de Habib Samba Laobé Aw, procureur de la République près le tribunal régional de Kolda. Tout Kolda retient son souffle donc et guette les moindres bruissements qui proviennent du temple de Thémis.

‘Dominique Lopy a-t-il été battu à mort au cours de l’enquête à laquelle il a été soumis pour vol de téléviseur, de drap et de matelas ?’ Il n’y a que le procureur Aw qui soit en mesure de répondre à la question. Le corps de Dominique Lopy a, en effet, été transféré hier au Centre hospitalier universitaire de Fann. Et c’est le Pr Gisèle Guèye qui a fixé le procureur de Kolda sur le genre de mort du jeune Dominique Lopy. De l’avis d’un des accompagnateurs du défunt, les résultats mis sous pli confidentiel ont été remis hier soir au représentant du procureur. L’ambulance, dépourvue de climatisation, a dû rappliquer immédiatement sur Kolda de peur que le corps ne se décompose. Il est donc probable que Dominique Lopy soit inhumé demain, jeudi.

Sur le terrain, la tension est toujours perceptible et l’indignation encore grande. Le collectif contre les violences faites aux jeunes entretient la même détermination de voir la lumière éclatée sur ce ‘crime’. Dominique Lopy est mort tôt samedi dernier dans les locaux du commissariat urbain de Kolda où il était en garde à vue pour le vol présumé d’un téléviseur, de drap et de matelas au domicile du président du Conseil régional de Kolda. Sa mort entre ’les mains de la police’ a jeté la ville entre les mains des jeunes déchaînés, décidés à venger leur camarade. Ils s’attaqueront ainsi à coups de pierres au commissariat de police, incendieront le domicile du président du Conseil régional et celui du brigadier-chef Paul Boissy.

Seulement voilà : le collectif des jeunes est formel. ‘Si l’autopsie révèle le contraire de ce que nous attendons, nous allons forcément exiger une contre-expertise’, a menacé leur porte-parole. C’est, sans doute, cela qui alourdit le climat. Des renforts de gendarmes sont arrivés. Et les policiers du Groupement mobile d’intervention (Gmi), jusque-là peu familiers aux Koldois, sont postés à certains points stratégiques, notamment la nuit. Toutefois, la marche de protestation des jeunes contre ‘les bavures policières à Kolda’, initialement annoncée pour demain, jeudi, a été reportée, en attendant les résultats de Dakar. Malgré tout, le collectif maintient sa position de déposer un mémorandum auprès du gouverneur chargé de le transmettre au chef de l’Etat. Par ailleurs, on apprend que la famille du brigadier-chef Boissy a été évacuée hors de Kolda par crainte de représailles de la part des jeunes.


À voir aussi

Gestion des déchets : Un avant-projet de loi mis en place

La gestion des déchets solides et dangereux demeure une véritable préoccupation pour les acteurs de …

Pikine : Des magistrats sans bureau

Les magistrats qui sont au tribunal de Pikine n’ont pas de bureau ! La révélation est …