Accueil / International / Les autorités chinoises retiennent le fils de militants des droits humains

Les autorités chinoises retiennent le fils de militants des droits humains

La police des frontières a empêché Bao Zhuoxuan de quitter la Chine. Les parents du jeune homme âgé de 18 ans, tous les deux éminents avocats et défenseurs des droits humains, accusent les autorités de prendre leur fils en otage pour faire pression sur eux alors qu’aucune charge ne pèse contre lui. En 2015, le couple avait été victime d’une vaste opération policière qui s’était soldée par l’arrestation de près de 300 avocats. Aujourd’hui encore, la famille est 24h sur 24 sous surveillance policière.

C’est la troisième fois en trois ans qu’une tentative de Bao Zhuoxuan de quitter la Chine échoue. En 2015, en train d’embarquer sur un vol vers l’Australie, le garçon âgé de 16 ans à l’époque, est arrêté avec son père. Trois mois plus tard, il est renvoyé de la Birmanie vers la Mongolie intérieure où il vivait depuis sous haute surveillance policière.

Cette fois, le fils du célèbre couple d’avocats s’apprêtait à s’envoler pour le Japon. Son père, Bao Longjun, est furieux : « Il a été intercepté à l’aéroport international de Binhai. La police dit que mon fils représente un risque potentiel pour la sécurité nationale et ils ont découpé son passeport. C’est injuste, il est simple étudiant et ne participe jamais aux événements politiques ou publiques, c’est impossible qu’il représente un risque pour la sécurité nationale. C’est absurde et ridicule. Mon fils est la victime de nos déboires à nous, ses parents. Nous devons à présent demander un nouveau passeport pour lui, parce qu’il est censé poursuivre ses études à étranger. Et puis, nous allons intenter une action en justice pour abus de pouvoir des autorités ! »

Bao Longjun et sa femme Wang Yu, tous les deux avocats et militants des droits de l’homme, dénoncent le zèle des autorités qui agissent, selon eux, comme au temps de l’Empire – où la « punition collective » ou zhulian était monnaie courante.

À voir aussi

Burkina: La Cour rejette la demande d’extradition de François Compaoré

Après un an de procédure et deux renvois, l’État burkinabé s’embourbe et fait dans du …

Gabon: la disparition de plusieurs élèves après une baignade fait polémique

Au Gabon, la polémique enfle sur la disparition de plusieurs élèves d’un même collège. Partis …