Accueil / ACTUALITES / Avec seulement 18 cm de pluies : Matam coupée du reste du pays

Avec seulement 18 cm de pluies : Matam coupée du reste du pays

Dix huit millimètres ont suffi pour couper Matam du reste du Sénégal. Avec cette quantité de pluies recueillies, la route qui servait de déviation aux véhicules en partance sur la commune de Ourossogui a, en effet, été envahie par les eaux en furie, rendant ainsi difficile la circulation.

Source : Walfadjri
Comme pour ne rien arranger, les trois ponts se situant sur l’axe Matam-Ourossogui sont fermés a la circulation depuis maintenant trois mois. Ainsi, pour rallier les deux villes, c’était la croix et la bannière. Une situation très difficile, surtout pour les personnes âgées.

Très indisposées par cette situation on ne peut plus insupportable, les populations de la commune de Matam accusent le gouvernement d’en être le seul responsable. ‘Cette situation aurait pu être évitée dans la mesure où, lors du passage de Macky Sall pour les besoins de la campagne pour les législatives, ce dernier avait annoncé que huit milliards étaient disponibles pour réhabiliter la route Matam-Ourossgui. En plus, l’Etat avait déclaré que cette route entrait dans le cadre du programme de réfection de la route Linguère-Matam. Par conséquent, de la même manière que les travaux ont démarré au Djolof, ils devaient l’être aussi à Matam mais rien de cela n’a été fait. Nous dénonçons ce manque de considération de l’Etat à l’endroit des populations de la commune de Matam’ , a déclaré Samba Diallo, rencontré au quartier Soubalo de Matam.

Le gouverneur de la région de Matam, Abdoulaye Diallo a dépêché une mission de supervision du pont dès qu’il a été informé de la situation. Déjà, une équipe d’ingénieurs et de techniciens est à pied d’œuvre pour la réhabilitation immédiate du pont. ‘Nous avons démarré les travaux depuis le 29 juin dernier pour un délai d’un mois ; nous allons nous atteler à libérer le tablier pour que le trafic reprenne normalement’, déclare M. Gaye, un des techniciens de l’Agence autonome des travaux routiers, en mission à Matam.

Toufefois, le problème ne concerne pas que la circulation. Car, après les fortes pluies, plusieurs maisons ont été englouties et les populations sont obligées de patauger pour vaquer à leurs occupations. Celles qui sont les plus touchées sont celles du quartier Tantadji. A notre passage, nous avons observé un père de famille obligé de creuser un canal pour évacuer l’eau de sa maison. Comme lui, beaucoup de matamois vivent cette difficile situation. Et ils devront s’armer de patience parce que l’hivernage ne fait que commencer.


À voir aussi

Gamou 2018: Les recommandations de Serigne Mbaye Sy Mansour…

Le  khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, a invité lundi, à Tivaouane, la …

Crise financière à l’Isra: La Direction générale dément l’Intersyndicale

Suite à la sortie de l’intersyndicale de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), alertant sur …