ECONOMIE

AVEC UNE PRODUCTION DE 367.000 T Le Sénégal autosuffisant, en oignon, depuis 2015

  • Date: 19 mai 2016

 Le programme Suivi et d’Analyse des Politiques Agricoles et Alimentaires (SAPAA) de la FAO a révélé, hier, que le Sénégal a atteint l’autosuffisance en oignon, depuis 2015 (alors qu’il la prévoyait en 2016).

Le chef de l’État, Macky Sall entrevoyait  une autosuffisance en oignon d’ici à 2016. Il avait fait l’annonce à Potou, à Louga, lors de la fête de l’oignon. En effet, le Sénégal a dépassé, en 2015, l’objectif de l’autosuffisance en oignon avec une production de  357.000 tonnes enregistrant une hausse de 70% par an au cours des dix dernières années. C’est ce qui ressort des premiers résultats, au Sénégal, du programme de Suivi et Analyse des Politiques Agricoles et Alimentaires (SAPAA) du Sénégal qui ont été présentés, hier. Il faut dire que le gel des importations d’oignon décidé, depuis plusieurs années, par les autorités sénégalais, a eu un impact positif sur la production. Celle-ci a été fortement boostée, passant  de 40 000 tonnes en 2003 à 260 000 tonnes en 2013 (soit une forte progression de 550%), avant d’augmenter  à 367.000 tonnes en 2015.

Quant à la commercialisation de l’oignon local, en 2014, elle a généré un chiffre d’affaires de près 34 milliards F Cfa.  Toutefois, précise le document du SAPAA, il faut faire des efforts pour la réduction des pertes post production. Même si les bonnes performances enregistrées par la production d’oignon ont permis d’atteindre l’objectif d’autosuffisance initialement fixé à l’horizon 2016 dès l’année 2015, le déficit d’infrastructures de stockage et de conservation ne permet pas d’assurer l’approvisionnement régulier des marchés tout au long l’année, déplore le programme SAPAA. Entre 2006 et 2009, il est noté que les producteurs des Niayes ont perçu des prix 30% supérieurs à ceux qu’ils auraient reçus dans les marchés parfaitement libres et concurrentiels. En revanche, de 2010 à 2015, cette moyenne se chiffrait à moins 1%.

Démarré officiellement, en octobre 2015, au Sénégal, le SAPAA est mis en œuvre pour renforcer l’efficacité et l’efficience des politiques agricoles et alimentaires au Sénégal et ainsi mieux lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et la pauvreté. Avec l’appui de la FAO, la mise en œuvre du SAPAA est assurée par le ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural (MAER), son Cabinet en assurant le portage politique et la Direction d’Analyse, de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA), la coordination d’une équipe d’experts issus de plusieurs ministères et centres de recherche nationaux.

Dans son premier cycle, le SAPAA sera mis en œuvre jusqu’en avril 2018 grâce au financement du ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture d’Allemagne. La filière oignon bénéficie de soutiens budgétaires, principalement dans le cadre du Programme de relance d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas).

Khady T. COLY

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15