Accueil / Education / Avis des syndicats d’enseignants : Les «mesures de bonne gouvernance» saluées plus que le régime indemnitaire

Avis des syndicats d’enseignants : Les «mesures de bonne gouvernance» saluées plus que le régime indemnitaire

Le Soleil- Les syndicalistes ont salué ce qu’ils appellent les « mesures de bonne gouvernance » du secteur comme l’apurement des années de validation, les prêts Dmc, l’habitat, etc. Cependant, ils sont d’avis que l’indemnité de logement est en-deçà de leurs attentes.

A l’issue de la rencontre avec le Premier ministre, c’est Sawrou Sène, secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems), qui a parlé au nom des syndicalistes. Il salué « les mesures de bonne gouvernance ». Les syndicalistes apprécient et prennent acte sur les prêts Dmc de même que sur le fait que le Premier ministre leur a promis que 2018 sera l’année d’apurement de tout le stock des projets et des actes qui dormaient à la Fonction publique ».

Poursuivant, le syndicaliste a soutenu que le chef du gouvernement est revenu sur la question du corps des administrateurs solaires et qu’une réunion sera tenue à la Fonction publique à l’issue de laquelle le concours pour les passerelles professionnelles dans le moyen secondaire pourrait être convoqué. « Il y a aussi la question de la Banque islamique à l’Institut islamique. D’ailleurs, le ministère de l’Education nationale doit prendre les mesures idoines pour que les professeurs qui avaient été relevés de cet établissement soient restaurés », a avancé Sawrou Sène. Sur les 3,5 milliards de FCfa prévus pour l’aménagement de zones d’habitation, il a apprécié et dit attendre la mise en œuvre. « On a considéré ces points comme des questions de bonne gouvernance parce qu’on a retenu avec le Gouvernement qu’elle n’ont jamais fait l’objet de grève dans le secteur de l’éducation », a-t-il rappelé. Cependant, le syndicaliste a indiqué que ce qui préoccupait et constitue une situation difficile chez les enseignants, c’est le régime indemnitaire. « Sur cette question, le Premier ministre nous a indiqué qu’il ne pouvait pas prendre d’engagements. Le seul engament que nous avons noté et qui est en-deçà des attentes porte sur l’indemnité de logement. Le Gouvernement pense pouvoir mettre, à partir de janvier 2019, 12 milliards de FCfa. Etant des mandataires, nous allons évaluer, lors d’une plénière, les propositions de l’Etat. Mais, nous disons que nous sommes restés sur notre faim », a-t-il argué. Pour lui, la réunion d’évaluation de toutes ces questions fera l’objet d’un procès verbal qui sera partagé avec les enseignants du Sénégal qui vont indiquer la conduite à tenir. Concernant les préavis de grève, une décision sera prise après évaluation, ont dit les syndicalistes.

O. KANDE

À voir aussi

« Les greves cycliques des enseignants cachent d’autres crises »

Pour donner son appréciation de la situation actuelle de l’éducation nationale marquée par des grèves …

Education : Les inspecteurs en grève à partir de lundi

A peine que les enseignants ont levé leur mot d’ordre de grève, les inspecteurs de …