SOCIETE

AYANT POURCHASSÉ UN SÉNÉGALAIS POUR REFUS D’OBTEMPERER, des policiers gambiens bien rossés par leurs collègues sénégalais

  • Date: 26 février 2016

Ils ne le diront pas au dictateur Jammeh, leur sale quart d’heure passé, ces policiers gambiens, au quartier Silmang dans la Commune de Karang. Ce qui ne rassure guère avec cette tension vive entre les deux pays.

Ont-ils perdu la tête, ces policiers gambiens ? Dimanche dernier, depuis le territoire gambien, ces policiers ont poursuivi, comme on le voit dans les films western, un jeune commerçant sénégalais. Ce dernier a forcé le barrage des policiers. Devant ce refus d’obtempérer, un des policiers, après une folle course, parvient à s’agripper à l’arrière de la moto. Trainé sur une bonne centaine de mètres, ses collègues surpris par l’action, sautent sur leur véhicule 4X4. Et c’est une course-poursuite jusqu’au quartier de Silmang, frontalier avec la Gambie. Informé de l’intrusion de la police gambienne sur le territoire sénégalais, une rapide descente sur les lieux a permis de sauver le jeune pourchassé qui allait certainement ne plus revoir sa famille. Devant la présence des policiers sénégalais, les Gambiens, comme déchaînés, passent à l’attaque. À leur regret. Et dans ce coin perdu de la Commune, les quelques habitants n’en croyaient pas à leurs yeux. Un combat de rue qui a duré plus d’une vingtaine de minutes et qui a vu la police de la frontière épaulée par des gendarmes en civil, donner une sévère correction à leurs collègues gambiens avant de confisquer leur véhicule. C’est dans un piteux état physique que ces derniers sont jetés à la frontière. Aux dernières nouvelles, rien de rassurant ne se dessine. Actuellement, la frontière de Hamdalaye est systématiquement fermée. Ni entrée, ni sortie. Des informations glanées du côté de Banjul, l’on susurre qu’une riposte se prépare. Alors à quoi s’attendre ?

Pape Amadou Gaye

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15