Accueil / POLITIQUE / Baba Diaw réconcilie talla Sylla et Idy : Le réveil des ‘’médiateurs dormants’’ ?

Baba Diaw réconcilie talla Sylla et Idy : Le réveil des ‘’médiateurs dormants’’ ?

La presse a fait état, hier, de la réconciliation entre Talla Sylla et Idrissa Seck, grâce à une médiation entamée par Baba Diaw de Itoc.

Une information qui a surpris tout le monde tant le fossé était grand entre les deux.

On peut alors se demander comment le patron d’Itoc a pu réussir une telle prouesse même si, par ailleurs, il sera très difficile de recoller les morceaux entre ces deux hommes.

C’est là où la réflexion devient intéressante. Car, il nous semble que des hommes de la trempe de Baba Diaw ne s’investissent pas assez dans la médiation des conflits politiques et sociaux alors qu’ils en ont tout le potentiel.

L’homme reçoit en général nuitamment nombre de pointes de la République, des plus connus au moins insoupçonnables. C’est un secret de polichinelle de dire qu’ils les appuient tous, financièrement surtout. La classe politique et bien d’autres circulent chez lui comme dans un ballet. Et la liste est longue…

Et ils sont nombreux dans son genre qui doivent davantage s’impliquer dans ces crises qui secouent la Nation à tous les niveaux. Car, il est difficile pour les acteurs politiques dont ils ont gagné l’estime de ne pas accepter de se plier, surtout qu’ils leur font des recommandations allant dans le sens de l’apaisement des tensions souvent observées alors que la plupart d’entre eux lui sont redevables.

Ces médiateurs que je qualifierais de ‘’dormants’’, parce qu’en général inactifs ou discrets, doivent être beaucoup plus présents. Personne ne pouvait en effet imaginer que quelqu’un pouvait rapprocher Idy à Talla. Le maire de Thiès était allé trop loin dans les critiques, invectives et délations. Mais quand des hommes de la trempe de Baba Diaw s’en mêlent, souvent des résultats sont tangibles. C’est pourquoi ces types de médiateurs ‘’naturels’’ ne sauraient se taire.

Le Sénégal manque de plus en plus de régulateurs sociaux dignes de ce nom, capables de se faire entendre quand la situation est critique. C’est une espèce rare en voie de disparition. Or, ce qui faisait la force de notre pays.

Au niveau des confréries, l’exemple laissé par Serigne Abdoul Aziz Dabakh est peu suivi. De plus en plus, les guides religieux adoptent des positions partisanes qui fragilisent leurs positions, surtout vis-à-vis des fidèles qui, souvent, ne pardonnent pas ces types d’attitude.

La Société civile n’est écoutée que si elle est capable d’exercer la pression nécessaire sur les pouvoirs publics. A défaut, ses sorties sont rangées dans le cercle de ceux qui s’opposent en avançant masqués.

Donc, il est important que le milieu des affaires qui regorge d’individus de qualité et souvent très discrets, agit en coulisse ou sur la place publique pour interférer dans le fonctionnement de la Cité.

Des Baba Diaw, il y en plusieurs. Malheureusement, ils sont souvent dans leurs coins, gèrent leurs affaires, regardent avec mépris la classe politique ou syndicale se déchirer à longueur de journée.

Or, à l’image de ce qui se fait ailleurs par des lobbies puissants, il est nécessaire que les autorités étatiques ressentent que toutes les forces vivent de la Nation sont en état de veille permanent pour scruter leurs actions et intervenir en cas de besoin.

Tous ces Ministres-Conseillers, une trentaine, ne saurait se complaire dans ce statut qui, en général, n’équivaut à aucune mission digne de ce nom sans chercher les voies et moyens d’agir pour le bien de tous.

Il faut que tous ‘’les médiateurs dormants’’, qu’ils soient du côté des foyers religieux dont l’Eglise, des hommes d’affaires, de la Société civile, travaillent à influencer l’action publique et à attiser les foyers de tension et en exigeant surtout de se faire entendre car ils en ont les moyens en termes de capacités de pression.

Assane Samb

À voir aussi

La Crei dément Baldé: « Il n’est plus sous contrôle judiciaire»

La Commission d’instruction de la Crei a bel et bien  levé le contrôle judiciaire contre …

Y’en a marre déclare la guerre à Macky

Après le retrait de l’agrément de Enda Lead Afrique Francophone, à qui le pouvoir reproche …