Accueil / POLITIQUE / Babacar Gaye, porte parole des libéraux sur la léthargie de son parti «On ne peut faire du PDS sans Wade»

Babacar Gaye, porte parole des libéraux sur la léthargie de son parti «On ne peut faire du PDS sans Wade»

Impossible pour le Parti démocratique sénégalais (Pds) de continuer le combat au niveau de l’opposition sans le soutien de son père fondateur, Me Abdoulaye Wade. Cet aveu de taille est du porte-parole du Pds, Babacar Gaye, au micro de Baye Omar Guèye, dans l’émission politique de la radio Sud Fm du dimanche 23 août. Il a ainsi avoué l’impossibilité des libéraux de mobiliser autant que Wade, non sans indiquer que le parti a toujours besoin de son aura.

Qu’adviendra-t-il du Parti démocratique sénégalais (Pds) quand Abdoulaye Wade, ancien chef de l’Etat et non moins père fondateur dudit parti, ne sera plus aux affaires politiques ? Cette question mérite bien d’être posée dans la mesure où les libéraux, eux-mêmes, avouent leur impuissance sans Wade. En atteste l’aveu de taille du porte-parole du Pds, Babacar Gaye, sur les ondes de la radio Sud Fm, lors de l’émission politique du dimanche 23 août dernier. En effet, l’invité de Baye Omar Guèye a affirmé qu’il était impossible de faire du Pds sans Abdoulaye Wade.

De l’avis de Babacar Gaye, «nous avons encore besoin de bénéficier de son aura pour faire vivre le Pds». Pour preuve, il a convoqué le dernier meeting co-organisé, vendredi dernier, avec leurs alliés du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr), au cours duquel la mobilisation était loin d’être au rendez-vous. Pis, il a indiqué que «le parti vivote, et n’eût été la générosité continue du président de la République, Abdoulaye Wade…». Selon lui, «Abdoulaye Wade a son propre électorat. Il est un homme d’une dimension exceptionnelle». Pour cette raison, il dit se porter en faux contre Modou Diagne Fada, président du groupe parlementaire des libéraux et démocrates, qui a fait fi de la décision du congrès de maintenir Wade à la tête du Pds. Pis, dira le porte-parole du Pds, «Modou Diagne Fada n’a fait que choisir le mauvais moment pour s’attaquer aux fondamentaux du Pds».

Toutefois, Babacar Gaye a admis qu’il faut bien évidemment des réformes au sein du parti. A l’en croire, une proposition a été faite dans ce sens à Wade qui a, selon lui, accepté d’être à la tête des commissions qui seront mises en place. Pour M. Gaye, il sera question de réfléchir sur le type de parti, ainsi que de la réorganisation de la formation politique. Pour ce faire, il a proposé que «les futures responsables du parti soient élus par les militants et non par des militants de manière indirecte».

A son avis, le choix des leaders doit se faire de manière démocratique. Mieux, «il faut choisir les leaders qui sont représentatifs», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, revenant sur le rejet par la Cour suprême des 7 recours déposés par les avocats de Karim Wade et cie, le porte-parole du Pds a déploré une certaine immixtion du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires. A l’en croire, «on sent l’implication du pouvoir sur la justice». Pour preuve, il a évoqué un remaniement au niveau de cette juridiction avant le délibéré.

Sud Quotidien

À voir aussi

BARTHÉLÉMY DIAS “Khalifa parlera si Macky, Niasse et Tanor justifient les 9 milliards….’’

Barthélémy Dias a soutenu que Khalifa Sall ne doit pas s’expliquer sur la gestion de …