babs_gaye_pds

BABACAR GAYE, PORTE PAROLE DU PDS EN MARGE DU COMITE DIRECTEUR D’HIER- «DE GRE OU DE FORCE, IL Y AURA LA PRESIDENTIELLE EN 2017»

La Parti démocratique sénégalais (Pds) est toujours et plus que jamais déterminé à faire partir Macky Sall du pouvoir …en 2017. En comité directeur du parti organisé hier, lundi 11 janvier 2016, les responsables libéraux ont en effet exigé du président de la République la date de la tenue du référendum. Une date qui devrait d’ailleurs être communiquée parce que «de gré ou de force», la Présidentielle va se tenir en 2017, selon eux. Les libéraux qui étaient en réunion de comité directeur, sous la présidence de l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, qui assure l’intérim suite à l’emprisonnement du coordonnateur Oumar Sarr, ont annoncé que ce dernier est maintenu à son poste.

Il sera difficile pour le président Macky Sall de faire «taire» l’opposition sur la réduction de son mandat. Le Parti démocratique Sénégalais (Pds), principal parti de l’opposition, est en effet plus que jamais déterminé à le pousser à respecter son engagement de ramener le quinquennat pour le mandat présidentiel. «De gré ou de force  il y aura des élections présidentielles en 2017», a ainsi déclaré hier, en marge de la réunion du Comité directeur, le porte-parole dudit parti, Babacar Gaye. Sur un ton ferme, M. Gaye dira d’ailleurs : «Macky Sall partira en 2017».  Revenant par ailleurs sur les déclarations faites à Louga, au cours du week-end écoulé, par Macky Sall, et exhortant l’opposition d’arrêter de «bavarder» sur cette question, Babacar Gaye a répliqué sans détours : «le Président devrait se taire. Il n’a pas le droit de procéder au musèlement de l’opposition». Pour le porte-parole du Pds, seul Macky Sall peut mettre fin à ce débat sur la réduction de son mandat en indiquant clairement la date de la tenue du référendum. Si tel n’est pas le cas, les Libéraux continueront, à chaque fois que l’occasion se présentera, à parler de ce mandat, a renseigné Babacar Gaye.

OUMAR SARR MAINTENU A SON POSTE DECOORDONNATEUR

L’autre point abordé par les Libéraux lors de leur rencontre d’hier, c’est l’affaire Oumar Sarr. Les membres du comité directeur du Pds ont approuvé à l’unanimité la décision de Me Wade à maintenir le député-maire de Dagana comme coordonnateur du parti. Cela, malgré le fait qu’il soit en prison. En attendant sa libération, c’est l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, qui préside les réunions de comité directeur, d’après les directives du secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade. «Il n’est nullement question, pour l’instant, de procéder au remplacement d’Oumar Sarr», a ainsi avisé Babacar Gaye qui lisait le communiqué sanctionnant la réunion. D’ailleurs, pour être solidaire à leur camarade, «les membres du Comité directeur disent endosser totalement les déclarations qui ont été publiées par leur secrétaire général national adjoint. «Nous sommes tous des Oumar Sarr. Qu’ils viennent nous emprisonner», a dit pour finir Babacar Gaye.

Sud quotidien

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …