Accueil / ACTUALITES / Baccalauréat : déroulement normal des épreuves anticipées de philosophie à Dakar

Baccalauréat : déroulement normal des épreuves anticipées de philosophie à Dakar

L’examen anticipé de philosophie pour le Baccalauréat, qui s’est déroulé, vendredi, sur toute l’étendue du territoire, n’a enregistré ’’aucun incident’’ dans les centres d’examen de Dakar visités par l’APS.


Dans la cour du lycée Lamine Guèye, c’est l’ambiance de vacances qui règne ce vendredi matin. Le gardien taille bavette avec deux hommes en tenue à l’entrée de l’établissement. Aucune autre présence humaine sous l’ombre généreuse des arbres dont l’enchevêtrement des branches masque une bonne partie des bâtiments.


Trouvé dans son bureau, devant son ordinateur, le censeur assure que l’examen se déroule dans des conditions normales.


’’Nous avons commencé à l’heure. L’examen se passe dans la plus grande sérénité sans couacs’’, dit l’ancien professeur de philosophie, avant d’indiquer le bureau des responsables de l’examen.

Dans une grande salle, le responsable du bureau des examens au lycée Lamine Guèye, le superviseur et le président du jury discutent, les yeux rivés sur des fiches fraîchement mises à jour pour évaluer les premières statistiques.


’’Nous avons 1 188 inscrits répartis dans deux jurys. Nous comptabilisons 41 absences et un nombre de 1 147 d’élèves présents, soit un taux de 96.54% de présence’’, résume le responsable du bureau des examens Amadou Lamine Diop.

’’Il y a aussi trois surveillants par salle. Tout se passe vraiment bien. Un seul incident n’a été relevé jusqu’ici’’, ajoute le superviseur du centre Amadou Diouf, inspecteur à l’Inspection académique de Dakar.
Vers 10 heures, Rokhaya Fall, une jeune fille voilée sort d’une salle pour, dit-elle, aller aux toilettes. Interpellée sur les sujets proposés aux candidats, elle fait montre d’une grande confiance.
’’Honnêtement, les sujets sont bien à la portée des élèves. Les sujets portent sur la philosophie, l’Etat et l’épistémologie. C’est vraiment facile, parce que nous avons l’embarras du choix’’, confie-t-elle avant de reprendre les escaliers pour regagner la salle.
Sokhna Dieng Ndiaye, professeur de philosophie au lycée Lamine Gueye trouve que les sujets sont à la portée des candidats.


’’Les sujets sont bien à la portée des élèves. Le premier sujet qui traite de la philosophie figure dans la première partie du programme. Le deuxième sujet (Sans l’Etat, la vie sociale serait-elle possible ?) est très ouvert. Le troisième est un texte sur la science et l’épistémologie. C’est plus destiné aux élèves scientifiques’’, confie-elle à l’APS.

Au lycée Seydou Nourou Tall de Dakar, pas l’ombre d’un élève pour recueillir les avis sur les épreuves de philosophie.
’’Pour le moment, les élèves sont interdits de sortir des salles, si vous pouvez les attendre, ils sortiront après’’, rétorque le président du jury Jean-Jaques Fall à un cameraman qui voulait avoir des images d’illustration.
Interrogé sur le déroulement des épreuves, le président du jury, entouré de ses collaborateurs visiblement débordés, donne des assurances,.

’’Tout se passe comme prévu. Il n’y a rien à signaler comme incident ou couac. Nous avons la maîtrise de la situation’’, dit-il.

APS

Share This:

À voir aussi

GOUVERNANCE EDUCATIVE- CINQ ANS DE CALVAIRE DES ENSEIGNANTS

2012-2017. 5 ans de cohabitation heurtée entre les autorités étatiques et les syndicats d’enseignants, malgré …