Accueil / FAITS DIVERS / Bagarre à Grand Yoff Amy Sène lacère le visage de sa voisine avec une lame

Bagarre à Grand Yoff Amy Sène lacère le visage de sa voisine avec une lame

Deux voisines ont comparu, hier, à la barre du tribunal départemental de Dakar. Il s’agit des nommées Seynabou Faye et Amy Sène. En effet, la première nommée a attrait sa voisine à la barre pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 12 jours. La mise en cause a été condamnée à 6 mois de prison dont un mois ferme.

Revenant sur le film des événements, la plaignante a soutenu qu’elle a eu une altercation avec Amy Sène. Ainsi, cette dernière lui a-t-elle lacéré le visage avec une lame au moment où elle devait se rendre au marché. Interrogée par le juge, la mise en cause n’a pas nié les faits. Toutefois, elle a expliqué avoir blessé sa voisine de manière involontaire. « Le jour des faits, alors que j’étais tranquillement assise en train de couper mes ongles, j’ai été attaquée par Seynabou. Sous le coup de la panique, je l’ai blessée avec la lame que j’avais par devers moi, sans en avoir l’intention », a-t-elle déclaré au juge. Malgré ces dénégations, l’avocat de la partie civile reste convaincu que la mise en cause avait bien mûri son plan avant de passer à l’acte. « C’est une préméditation car elle s’est munie d’une lame pour faire la fête à ma cliente.

Ce sont des faits graves parce qu’elle a profité de la vulnérabilité de ma cliente, de par son état de santé, vu qu’elle est diabétique », a dit la robe noire. Avant de renseigner que lesdites blessures peuvent avoir des conséquences néfastes pour la plaignante. C’est au regard de ces observations qu’il a demandé au tribunal de déclarer la prévenue coupable et de leur allouer la somme de 700 mille à titre de dommages et intérêts. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, la parquetière a d’abord pris  le soin de revenir sur les faits. A l’en croire, les deux femmes partagent le même immeuble. Mais à chaque fois que Seynabou faisait le ménage, Amy Sène salissait tout son travail. C’est sur ces entrefaites qu’elles ont eu un échange de propos aigres-doux avant d’en venir aux mains. Elles ont été séparées avant qu’Amy Sène ne la surprenne à nouveau pour lui lacérer le visage avec une lame. Après cette narration des faits, la parquetière indique que la mise en cause a été sadique car la lame pouvait toucher la carotide et autres.

C’est la raison pour laquelle elle a requis 5 mois de prison ferme à son encontre. Pour sa part, la défense, représentée par Me Domingo Dieng, a d’emblée précisé que la somme demandée par la partie civile est faramineuse. Revenant sur les faits, la robe noire a dit que sa cliente a plaidé coupable. Ainsi, demande-t-elle de ramener le dossier à sa juste proportion. Ce, en lui faisant une application bienveillante de la loi. « Même une peine avec sursis peut la soulager vu qu’elle a fait 2 semaines de détention », a dit l’avocat. En rendant sa décision, le tribunal a déclaré la prévenue coupable en la condamnant à 6 mois de prison dont un mois ferme. Elle doit également allouer la somme de 200 mille francs à la plaignante pour toutes causes et préjudices confondues.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Interpellation musclée d’un sénégalais à Paris : Massar D. entre la vie et la mort

Ouest-france.fr – Un jeune homme de 24 ans, soupçonné d’être un vendeur de crack, est …

Violence et voie de fait à ascendant- Abdoulaye menace sa mère avec un couteau et écope d’un mois ferme

Un mois de prison ferme, c’est la sentence prononcée contre Abdoulaye Sène, par le Président …