Accueil / FAITS DIVERS / Bagarre fratricide à Ouest-foire Ibrahima Diop poignarde mortellement son frère et risque 10 ans de prison

Bagarre fratricide à Ouest-foire Ibrahima Diop poignarde mortellement son frère et risque 10 ans de prison

C’est dans la plus grande tristesse que l’accusé, Ibrahima Diop, a comparu, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Il avait mortellement poignardé son grand frère lors d’une bagarre qui les opposait. Le procureur a requis 10 ans de travaux forcés.

Les faits : le 23 août 2012, le commandant de la brigade de gendarmerie de la foire a été informé d’une bagarre fratricide dans une maison à Ouest-foire. Le transport effectué sur les lieux a permis aux gendarmes enquêteurs de constater le corps sans vie de Baye Dame Diop baignant dans une mare de sang. Ils ont constaté une plaie horizontale de 4 cm à la case thoracique. Un lambeau de poumon était aussi visible au niveau de la plaie. L’expertise médicale atteste que la mort est survenue suite à une hémorragie interne et externe d’une très grande abondance, provoquée par une plaie thoracique causée par une arme blanche, pointue et tranchante ayant perforée le cœur. La lecture de l’ordonnance de renvoi renseigne que la dame Fama Top a exposé, à l’enquête préliminaire, que le jour des faits vers 9 heures, au moment de saluer son beau-frère, Baye Dame Diop, elle a refait son foulard. Un geste que ce dernier n’a pas apprécié. Baye Dame Diop lui a fait des remontrances, allant même jusqu’à l’injurier. Il s’en est suivi un échange de propos aigres-doux à l’issue duquel elle est sortie amener les enfants à l’école alors que son époux était en train de dormir. C’est sur ces entrefaites qu’Ibrahima Diop est descendu de l’étage pour dire à son frère d’arrêter de s’attaquer inutilement à sa femme.

Ainsi, les deux frères se sont-ils bagarrés et Ibrahima a porté un coup fatal à son grand frère. Entendue par les enquêteurs, Mbissine Ndong, épouse de la victime, a expliqué que lors de la dispute ayant opposée Fama Top et la victime, Ibrahima Diop est intervenu pour sommer son grand frère de ne plus insulter son épouse. Ce à quoi Baye Dame Diop a réagi en menaçant de régler à Ibrahima Diop et à son épouse leurs comptes. Selon toujours Mbissine Ndong, c’est en ce moment qu’est intervenue la mère des frères Diop. Alors qu’elle était dans sa chambre, Mbissine a entendu les appels au secours d’Ibrahima qui dit avoir tué son frère. De son côté, la mère Sokhna Ndong a dit aux enquêteurs qu’Ibrahima est descendu pour calmer son frère mais celui-ci était très agité et menaçant. Poursuivant, la maman a déclaré que Dame a donc pris un couteau sur le tapis et s’est attaqué à son petit frère.

Défense : « dans ce dossier, la légitime défense est évidente »

Le couteau est tombé et Ibrahima l’a ramassé et a administré un coup à son frère. Interrogé à son tour, Ibrahima a soutenu que lorsqu’il est sorti de sa chambre pour venir s’enquérir de la situation car il avait entendu des gens se chamailler, son grand frère lui a dit de quitter la maison avec son épouse sinon, il les tuerait tous les deux. En dépit de la tentative de tempérer les ardeurs de son grand frère, dit-il, celui s’est montré plus menaçant en s’armant d’un couteau avec lequel il a voulu administrer un coup qu’il a réussi à esquiver. Revenant à la charge, poursuit le mis en cause, Baye Dame Diop a heurté le fauteuil et le couteau est tombé. Il l’a ramassé pour le poignarder.

Inculpé de meurtre, il a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de donner la mort à son frère. Il a réitéré ses propos, hier, à la barre de la chambre criminelle, arguant qu’il n’a aucun antécédent avec son frère. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites a soutenu qu’ « il est claire qu’il y a eu une bagarre qui a éclaté entre les deux frères Diop. Une bagarre au cours de laquelle Ibrahima a donné un coup de couteau fatal à son frère. Il a porté un coup sur une partie vitale du corps : la région du cœur. Par humanisme, je requiers 10 ans de travaux forcés ». Me El Hadji Diouf, avocat de la défense, estime que son client doit être acquitté. Il plaide la légitime défense. « Dans ce dossier, la légitime défense est évidente. L’instinct de survie face à la mort. On n’a pas le temps de réfléchir. L’acquittement pour Ibrahima Diop s’impose. Et si vous retenez qu’il n’y a pas la légitime défense, retenez l’excuse de provocation. Ainsi, vous donnerez l’occasion à cette mère qui est proche de la tombe de vivre quelques instants avec son «thiat », a dit la robe noire. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 2 janvier prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Bamba Ndiaye a été jugé hier

Ahmadou Bamba Ndiaye, le meurtrier de sa femme Bigué Ndao a été jugé hier au …

Pédophilie: Une fille de 13 ans contrainte à faire l’amour pour 1.000 francs

 2 ans de prison ferme et une amende d’un million de nos francs, c’est la …