POLITIQUE

BAGARRES  AU SIEGE DE L’APR  La COJEM condamne et appelle à la retenue

  • Date: 14 novembre 2016

 

La Convergence des Jeunesses Mackystes (COJEM) vient de se fendre d’un communiqué pour déplorer les scènes de violence observées, sans remonter si loin, à la permanence de l’Alliance Pour la République (APR).

A en croire son Secrétaire général, Mamadou Libasse Basse : «Nous dénonçons ces actes de violence qui ont émaillé une rencontre de jeunes au niveau de la permanence de notre parti. Cela n’honore pas notre formation politique car, notre mentor s’est toujours inscrit en porte-à-faux avec la violence. Il la bannit sous toutes ses formes, même s’il est pour une liberté de ton, une démocratie interne. Notre structure, la COJEM, condamne cette violence et appelle, dans le même temps, à la retenue», a-t-il déclaré. Le jeune Basse de laver à grande eau le Ministre Mame Mbaye Niang accusé d’être l’instigateur de cette violence : «Le Ministre Mame Mbaye Niang n’est ni de près ni de loin mêlé à cette situation. Il n’en est pas le commanditaire, contrairement à ce qu’ont soutenu certains manipulés. Il est pour une discipline de parti. En sa qualité de Ministre de la Jeunesse, il s’évertue à offrir l’exemple de jeune travailleur, patriote, dévoué pour son pays. Son seul combat est de travailler pour offrir au président Sall une majorité confortable aux Législatives de 2017 et une large réélection en 2019.»

Les jeunes partisans de Macky ont également décoché des flèches nourries sur le coordonnateur de «Wattu Sénégal», El hadji Malick Gackou. «Malick Gackou n’est pas un exemple à offrir à la jeunesse sénégalaise. Il est un nain politique qui cherche le buzz. Au lieu de se prononcer sur des sujets qu’il ne maîtrise pas, le leader du «petit parti» doit aller répondre sur des accusations comme son appartenance à la franc-maçonnerie, son homosexualité, etc. au lieu de rester là à débiter des balivernes», ont dit les proches de Matar Diop.

M BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15