SOCIETE

BAISSE DU COÛT DU LOYER- Le MRE dénonce le laxisme dans l’applicabilité de la loi

  • Date: 2 février 2016

 À l’échelle où se situe, aujourd’hui, le coût de la location, beaucoup de locataires n’auraient jamais souhaité voir cette loi qui n’a fait que créer des difficultés plus qu’elle en a résolu. En effet, le Mouvement républicain pour l’émergence des Parcelles Assainies  MRE/PA a tenu une rencontre avec la presse pour dénoncer les violations de cette loi que le président de la République, Macky Sall, avait décrété en grande pompe.

Les bailleurs ont-ils complètement contourné la loi sur la baisse du prix du loyer (Loi No 2014-03 du 22 janvier 2014) ? C’est la question qui taraude les esprits vue la flambée des prix, depuis un certain temps. Le Mouvement républicain pour l’émergence des Parcelles Assainies  MRE/Parcelles Assainies, qui se bat sur le terrain politique, s’est intéressé à cette lancinante question. « Le président de la République, Macky Sall, veut bien atténuer la souffrance des Sénégalais mais force est de constater que cette baisse a connu des manquements. La première erreur est que les bailleurs n’ont pas été bien préparés à cette loi, ce qui fait que l’intérêt personnel a pris le dessus sur le respect de l’institution. La deuxième erreur est qu’il n’y a pas eu de péréquation des prix selon chaque localité, donc certains bailleurs étaient lésés par rapport à d’autres qui avaient fixé un prix plus élevé avant l’application de la baisse. Enfin, la troisième erreur est que cette loi n’a pas bénéficié d’instruments de suivi rigoureux de l’application stricte de cette loi qui demeure une véritable demande sociale compte tenu des nombreuses charges familiales des chefs de famille », soutient le coordonnateur du MRE, Ngor Faye.

Et de renchérir : « Dans ce  contexte actuel, il est quasi impossible de trouver un appartement de 3 pièces à moins de 125 000 F Cfa, sans compter les 3 mois d’avance dont 1 pour les courtiers et qu’il faut payer obligatoirement avant d’emménager. Que de conflits et même de violences physiques quelquefois entre bailleurs et locataires tout au début de l’application de cette fameuse loi. »

Toutefois, le Mouvement républicain pour l’émergence des Parcelles Assainies  MRE/PA demande l’applicabilité de la loi dans toute sa rigueur pour recadrer les récalcitrants.

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15