Accueil / Uncategorized / Une baisse trimestrielle des débarquements de 41,7% enregistré

Une baisse trimestrielle des débarquements de 41,7% enregistré

La dégradation des débarquements de la pêche artisanale dans les régions de Thiès, Dakar et Saint-Louis, est à l’origine de la baisse trimestrielle des débarquements à la fin du mois septembre.

L’activité de pêche, entre le deuxième et le troisième trimestre 2018, s’est repliée de 41,7%, en liaison avec les contreperformances simultanées de ses composantes artisanale et industrielle. Le recul des débarquements de la pêche artisanale est attribuable aux régions de Thiès, Dakar et Saint-Louis, a-t-on appris de la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques. Dans les deux premières localités citées, la fin de l’ «upwelling » a entraîné un déplacement des poissons pélagiques vers des eaux plus riches en éléments nutritifs où la chaîne trophique est plus développée. A Saint-Louis, par contre, le troisième trimestre 2018 a coïncidé avec la fin de la campagne (décembre-juin) de pêche. S’agissant de la pêche industrielle, le recul trimestriel est notamment imputable aux débarquements de thon et «sardinelles, maquereaux, chinchards». Au total, la baisse de l’offre a entraîné une hausse des prix du poisson frais de 26,2% sur la période. Sur une base annuelle, explique la source, l’activité de pêche s’est repliée de 6,8% au troisième trimestre 2018, du fait des diminutions respectives de 4,1% et 8,1% des captures industrielles et artisanales. Les faibles résultats de la pêche artisanale sont essentiellement expliqués par l’entrée en vigueur de l’arrêté ministériel d’interdiction de la pêche nocturne (du 1er juin au 30 septembre 2018) dans les zones de Dakar et Cap Skirring. Pour ce qui est de la pêche industrielle, un important recul des prises de thon est notamment observé sur la période. En somme, sur les trois premiers trimestres de 2018, le sous-secteur de la pêche s’est affaibli de 1,5%, comparativement à la même période un an auparavant, en rapport avec la régression de 12,4% des débarquements de la pêche artisanale. En effet, explique de la  Direction générale de la planification et des politiques économiques, le repos biologique observé durant quatre mois a entraîné une diminution de l’effort de pêche artisanale des sennes tournantes sur la période. A cela s’ajoute une raréfaction de la ressource, due à la surpêche. Toutefois, la pêche industrielle s’est bien comportée, portée par les prises de « crevettes et langoustes », «poulpe, seiche, sole, rouget, raie, filet de poisson plat»  et thon.

 

Zachari BADJI

À voir aussi

La Ligue Pro auditée

La Fédération sénégalaise de football (FSF) pense, qu’après dix ans d’existence, l’audit de la Ligue …

Califat Ndiassane: El Hadji Bécaye Kounta pressenti

El Hadji Bécaye Kounta, fils de cadet de Cheikhal Bécaye Kounta et fils de Cheikh Bou Kounta,  est pressenti pour succéder au défunt …