POLITIQUE

BALDÉ  SUR LA SITUATION DU PAYS « La pauvreté a atteint un niveau inquiétant et l’exode rural est général »

  • Date: 25 janvier 2016

 

Le président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé, était dans le département de Kaolack, ce week-end. Après avoir sillonné plusieurs villages du département, le maire de Ziguinchor s’est prononcé sur la situation qui prévaut dans le monde rural, gangrené par la pauvreté et le manque d’infrastructures.

Plusieurs localités du département de Kaolack ont reçu, ce week-end, le leader l’Union centriste du Sénégal (Ucs). Après la fin de sa tournée, Abdoulaye Baldé a tiré un bilan désastreux de la situation du pays. « Le constat que j’ai fait, c’est que la pauvreté règne un peu partout dans le Sénégal avec un niveau alarmant. Les populations sont laissées à elles-mêmes. Elles sont dans un état de pauvreté assez avancé. C’est la raison pour laquelle notre parti a opté d’être plus proche des femmes. Et nous avons entrepris un programme d’assistance aux femmes n’ont pas en leur donnant de l’argent  mais en leur enseignant comment gagner de l’argent. Et les femmes de plus de 25 villages ont été formées grâce à notre contribution et nous allons continuer à les soutenir sans tambour ni trompette », déclare-t-il d’entrée. C’est ainsi qu’une enveloppe de plusieurs millions F Cfa a été annoncée afin que d’autres femmes puissent bénéficier de formations.

Bannir la politique du mensonge

Dans un meeting improvisé dans le village de Goungoun Sérère, situé dans le département de Kaolack, Abdoulaye Baldé refuse d’être dans le lot des politiciens qui font des promesses sans lendemain. C’est ainsi qu’il a révélé comment il a conquis les cœurs des Ziguinchorois. « Avant que je ne fasse la politique, j’ai commencé à aider les femmes  de la région de Ziguinchor. J’ai pris mes propres moyens pour soutenir plus de 9.000 femmes regroupées autour d’un GIE », a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter : « Dans la vie, il faut toujours aider ceux ou celles qui se battent pour vous et entretenir de bonnes relations avec ces derniers. Si vous le faites, personne ne vous trahira. Si vous faites le constat,  les résultats que j’ai obtenus en 2014 sont meilleurs que ceux de 2009. Parce qu’en 2014, j’ai laminé l’Apr dans tous les 145 bureaux de vote de Ziguinchor. Cela montre que j’ai un contrat de confiance avec les populations. » Il a, par ailleurs, conseillé ses proches de ne pas se lancer dans la politique politicienne. « C’est pour cela que j’ai toujours demandé à mes principaux lieutenants de tenir un langage de vérité aux populations et de dire la vérité rien que la vérité », soutient-il.

L’exode rural en marche

Pendant cette rencontre politique, les jeunes ont  dénoncé l’absence des autorités qui sont censées les aider. Abdoulaye Baldé se dit choqué par cette manière de faire de l’actuel régime. « Nous nous sommes rendus compte  que l’exode n’est pas seulement l’apanage de cette zone mais c’est l’ensemble du pays qui est confronté à l’exode rural. Il faut un développement à la base », dénonce-t-il. Pourtant, depuis les dernières années, le président Macky Sall s’est glorifié de la mise en politique du Plan Sénégal Emergent « PSE ». « Nous sommes d’accord que le Sénégal soit émergent, mais le Sénégal ne pourra jamais être émergent tant que les territoires seront laissés dans cet état de pauvreté.  C’est pourquoi, l’Ucs prône une politique de développement à la base et des territoires », propose le Maire de la ville de Ziguinchor.

Abdoulaye Baldé conseille l’actuel régime de mettre en place des unités de transformation locales. « Il faut encourager les unités de transformation locales. Nous avons encadré les femmes des 26 villages de Kaolack pour devenir des productrices d’eau de javel et de savon. Et cela a changé la vie de ces bénéficiaires. Nous invitons l’État à aider ces populations en installant des unités de transformation locales,  pour que l’ensemble des Sénégalais soient touchés par les politiques publiques. Et ce ne sont pas des slogans creux qui restent à Dakar et qui ne traduisent rien sur le terrain », martèle le leader de l’Ucs. Sous les ovations de ses militants, Abdoulaye Baldé déclare : « Partout où je passe, les gens de l’autre côté ont l’habitude de repasser pour faire des promesses sans lendemain. Je vous demande depuis 4 ans qu’est-ce qu’ils ont fait pour ces localités ? Rien. Il y a un problème wolof qui dit ”un bon plat doit sentir une bonne odeur”. Et de leur  côté, leur plat ne sent pas une bonne odeur. »

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15