1 septembre, 2014
Accueil » SPORT » Balla Gaye 2 bat Balla Bèye 2 : Un jeu d’enfant pour le fils de Double Less
Balla Gaye 2 bat Balla Bèye 2 : Un jeu d’enfant pour le fils de Double Less

Balla Gaye 2 bat Balla Bèye 2 : Un jeu d’enfant pour le fils de Double Less

Ce fut un spectacle de grande dimension, mais pas le combat de titans auquel s’attendaient tous les férus de la lutte. Parce que les rapports de forces auront été trop disproportionnés dans cette opposition entre Balla Gaye n°2 et Balla Bèye n°2. Et au finish, la 6e édition du drapeau Mansour Mbaye, qui a été sanctionnée hier, 1er Août, au stade Demba Diop, par une victoire facile du fils de Double Less n’aura pas été un grand moment de lutte.

On attendait hier un ‘Mbarodi’ fougueux et combatif, lors de sa confrontation tant attendue avec Balla Gaye n°2. A la place, on a eu droit à un lutteur à qui il manque la force physique de ses 20 ans, mais également cette technique qui aurait pu contrebalancer le poids des ans. Et ainsi, le choc de titans tant vanté par la déclame publicitaire n’a pas eu lieu. Ce fut même un jeu d’enfant pour le fils de Double Less que de terrasser en moins de temps qu’il n’en faut le désormais ex-’Ouragan’ de Pikine. En fait, ce dernier n’a pas fait le poids devant la force physique et la technique de Balla Gaye n°2 qui l’a facilement chargé dans les cordes.

Pourtant, nombreux étaient ceux qui s’attendaient à une partie de grande envergure en matière de lutte. Mais, même si ce ne fut pas une parodie de combat, ce fut tout comme pour Balla Gaye n°2 face à un Balla Bèye n°2 qu’il a dominé physiquement, techniquement et tactiquement. Le combat d’hier ne pouvait donc répondre à l’attente des amateurs d’autant que la sentence était prévisible : il fallait laisser à Balla Gaye n°2 le soin de matérialiser sa victoire dans les faits. Ce fut un jeu d’enfant pour lui, car Baboye lui a offert ce qu’il voulait sur un plateau d’argent : Une entrée en jambe téléphonée, suivie d’une prise avortée et d’un hancher qui s’est révélé mou dans sa conception, et d’un placage encore avorté. Baboye aura ainsi étalé, durant cette partie, ses limites pour recevoir une douche froide. N’empêche, il a essayé, il s’est battu, il a tout donné, mais en face il y avait la jeunesse, la force physique sur fond de technique et l’ambition affichée de Balla Gaye n°2 de lui faire mordre la poussière.

Dommage pour les amateurs qui pensaient être à la fête, car les forces en présence n’étaient pas en phase et les intérêts n’étaient pas les mêmes. Car si Balla Gaye n°2 a des ambitions légitimes de régner dans l’arène, Balla Bèye n°2 fait plutôt figure de chasseur de primes avec ses qualités de lutteur de série, sa témérité et son courage en bandoulière. Tenant compte du facteur âge (Baboye a plus de 35 ans), les motivations ne sont plus les mêmes, d’autant que ‘Mbarodi’ est sur la porte de sortie avec la rareté d’adversaires de même génération. Ces derniers ne sont plus légion dans l’arène, avec la montée fulgurante de jeunes champions comme les Lac de Guiers, Tapha Tine, Balla Gaye n°2, et autres Eumeu Sène, Papa Sow, Tonnerre, etc., qui ne font pas dans la dentelle face aux vétérans de l’arène.

Walf Fadjri