Accueil / ECONOMIE / BANCARISATION DES BOURSES : Ecobank gagne plus de 300 millions annuels

BANCARISATION DES BOURSES : Ecobank gagne plus de 300 millions annuels

Le processus de bancarisation des bourses des étudiants qui a fait son apparition au cours de la dernière année académique est une vieille idée des propriétaires du cyber café Sinkou de l’Université et de la Banque Atlantique. Malheureusement pour eux, le marché leur est passé sous le nez et est revenu à Ecobank. Malheureusement, puisque la banque, conformément aux accords signés avec l’état Sénégalais, y gagne annuellement prés de 391.194624 francs CFA.
L’établissement bancaire est chargé, dans le cadre de l’externalisationdu service financier de certaines dépenses récurrentes de l’état, de mettre en place mensuellement une avance fluctuante pour le paiement des bourses de près de 60.000 étudiants. Pour le mois de mai dont nous avons copie de la lettre adressée au ministre des finances et du montant dépensé, la banque a mis en place une avance de deux milliards cinq cent onze millions six cent quatre-vingt-trois mille2.511.683.000 FCFA. Cette somme, toujours selon le document, correspondrait au remboursement de l’avance deux milliards cinq cent onze millions six cent quatre-vingt-trois mille FCFA, mais aussi au paiement des intérêts sur cette avance, soit 32.599.552 FCFA et, enfin, au paiement des commissions de service pour le mois de mai 2011 s’élevant à 32.760.000 FCFA TTC. Ce qui fait tomber annuellement dans l’escarcelle de la banque la rondelette somme de plus de 300 millions de FCFA. En sus des imputations sur les retards de paiement qui peuvent aller jusqu’à prés de 4 millions de FCFA, pour juste quatre jours de retard. On conviendrait que, vu sous cet angle, un tel processus de bancarisation coûte cher à l’état sénégalais qui peine même à purger entièrement cette dette.


À voir aussi

Cacao : Ghana et Côte d’Ivoire suspendent leurs ventes, exigent un prix minimum (officiel)

La Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, suspendent leurs …

Guerre commerciale au Nord: Les BRIC, la nouvelle alternative pour l’ Afrique de l’Ouest

 Il y a un an, les pays du Bric (Chine, Russie, Brésil, Inde) s’ étaient …