Accueil / ECONOMIE / BANQUE MONDIALE : Le comité d’éthique met Paul Wolfowitz dans une impasse

BANQUE MONDIALE : Le comité d’éthique met Paul Wolfowitz dans une impasse

Cette semaine pourrait être décisive pour le patron de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz accusé d’avoir « ordonné l’avancement de sa compagne », Shaha Riza, employée au service communication de l’institution. En effet, si l’on en croit l’Agence France Presse (Afp), un rapport lui aurait été remis depuis dimanche dernier afin qu’il réponde. Et ensuite les administrateurs vont se prononcer…
Le maintien de l’Américain Paul Wolfowitz à la tête de la Banque mondiale paraît plus que jamais compromis, le comité d’éthique s’étant prononcé « sans ambiguïté » contre le président de l’institution multilatérale accusé de népotisme. « Le comité a conclu sans ambiguïté que M. Wolfowitz n’a pas respecté les règles », a annoncé l’Afp. L’ancien numéro deux du Pentagone est accusé, nous dit-on, d’avoir ordonné l’avancement de sa compagne, Shaha Riza, employée au service communication de l’institution.

Le conseil d’administration, chargé par les 185 pays membres de la Banque de trouver une issue à ce scandale qui dure depuis près d’un mois a chargé un petit nombre d’administrateurs d’examiner dans les détails ces accusations. Ils ont fini leurs travaux en fin de semaine dernière et transmis leurs conclusions à l’intéressé qui avait jusqu’à mardi pour y répondre.

« Le rapport a été communiqué à M. Wolfowitz dimanche soir : il a jusqu’à aujourd’hui pour y répondre. Les deux documents seront ensuite transmis aux administrateurs », qui seront appelés à se prononcer dans un délai encore inconnu, a précisé la même source. Seulement, M. Wolfowitz répète qu’il a agi dans la plus grande transparence vis-à-vis du conseil d’administration et dénonce une « campagne calomnieuse » destinée à l’évincer de la présidence de la Banque pour des raisons politiques. Et si l’on en croit toujours l’Afp, cette affaire, qui a fait une première victime lundi avec la démission de l’un des plus proches conseillers de M. Wolfowitz, Kevin Kellems, divise les 24 membres du conseil d’administration.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …