Accueil / POLITIQUE / Bara Sow, président de la fédération des « Laobés » du Sénégal : «Les querelles de leadership et de tendances minent l’Apr»

Bara Sow, président de la fédération des « Laobés » du Sénégal : «Les querelles de leadership et de tendances minent l’Apr»

 L’heure n’est plus à la parlotte mais à l’action et à l’unité. Pour Bara Sow, président de la Fédération des «Laobés» du Sénégal,  c’est la seule voie  pour réélire Macky Sall en 2017.

 Bara Sow, président de la Fédération des « Laobés » du Sénégal et de la Diaspora, est d’avis que les querelles et les tendances n’ont aucun rendement pour l’Apr ». Il a fait cette déclaration lors d’un montage d’une cellule régionale dans la banlieue.  C’était  en présence des représentants de da communauté des Laobés de Kahone, Passy, Ziguinchor, Touba, Dinguiraye, Thiès et de Dakar et  devant beaucoup de responsables politiques comme  Pape Maël Thiam, administrateur de l’Apr, Mahmoud Saleh,  Me Oumar Youm, Moustapha Cissé Lô, entre autres.

Selon toujours Bara Sow, les Apéristes doivent travailler la main dans la main, se concerter pour trouver des voies et moyens afin d’unir tous les militants de l’Alliance pour la République.

Ses frères « Laobés » sont confrontés à des problèmes de hausse des taxes sur les bois qu’ils importent et exportent. Ses frères reçoivent également un quota très faible, dira-t-il.

« La question de la traque des biens mal acquis, qui alimente les débats, ne doit pas être politisée. Seule la justice est habilitée à se prononcer par rapport à la vente des matériels saisis sur des personnes condamnées par la Crei », explique Bara Sow, selon qui, « les Sénégalais doivent continuer à prier pour les pèlerins disparus et ceux qui ont perdu la vie en Arabie Saoudite. Tel doit être le comportement d’un vrai croyant », souligne le président de la Fédération des « Laobés » du Sénégal et de la Diaspora. A en croire l’ « Apériste », qui se dit déterminé pour mener des combats pour la réélection de Macky Sall à la tête du Sénégal pour un second mandat, « faire le bilan du régime est place est encore très tôt. Ce sont les Sénégalais qui vont juger leur président. Personne n’ignore que les conditions de vie de la majeure partie des Sénégalais se sont améliorées depuis l’installation du gouvernement qui a succédé celui  du régime libéral à la tête du Sénégal, en 2012 jusqu’à nos jours », soutient Bara Sow, qui a mis en garde toute personne qui marginalisera la communauté  qu’il dirige.

Sada Mbodj

À voir aussi

Recours en annulation de la procédure- La Cour suprême rejette la requête des avocats de Khalifa Sall

En détention depuis plus de 6 mois, Khalifa Sall reste en prison. En effet, la …

Moustapha Diémé sur les frustrations après remaniement « Les pressions et chantages sont inadmissibles »  

Le Réseau pour le Développement et la Liberté (RDL), s’est réuni sous la présidence de …