People

Barthelémy Dias s’explique : « Bougane Guèye a construit un immeuble de 8 étages, le Code de l’urbanisme lui impose… »

  • Date: 8 octobre 2015

La matinée d’hier a été chaude du côté de la Cité Sicap Keur Gorgui. Les agents de la mairie de Mermoz-Sacré Cœur, qui voulaient procéder à un déguerpissement de véhicules appartenant à Bougane Guèye Dani, patron de Dak’Cor, et stationnées sur la voie publique, se sont heurtés à la résistance de ce dernier qui a même sorti une arme. Le maire de la localité Barthelémy Dias a tenu à expliquer les raisons de cette opération de désencombrement.

« L’occupation de la voie publique est consacrée par le Code général des collectivités locales comme étant une compétence exclusive des collectivités locales. C’est une loi. Et dans notre commune, le Conseil municipal a délibéré à 1500 francs Cfa le m². Bougane Guèye Dani considère qu’il ne doit pas payer ses impôts dans la cadre de l’occupation de la voie publique. Comme il ne comprend pas qu’il vit en République, je l’aiderai à vivre en République », a dit Barthelémy Dias dans Le Pop.

Le député socialiste a également tenu à prendre à témoin Abdoulaye Daouda Diallo après que M. Guèye a brandi une arme au cours de l’altercation. « Devant les forces de l’ordre, Bougane Guèye a dégainé une arme. J’interpelle le ministre de l’Intérieur. Parce que, dans le cas contraire, je veux que tous les Sénégalais m’entendent, je mettrais de l’ordre à la place de ceux qui sont supposés le faire et qui y réfléchissent avant de le faire ». Dias-fils d’avertir : « S’il (Bougane Guèye) n’est pas capable de payer ses impôts, je l’invite à débarrasser le plancher, parce qu’il ne travaillera pas dans la commune de Mermoz-Sacré Cœur ».

Revenant sur l’opération de déguerpissement, le député-maire appelle les services de l’urbanisme à être plus vigilants dans la construction des immeubles : « Bougane Guèye a construit un immeuble de 8 étages, le Code de l’urbanisme lui impose d’avoir un parking souterrain. Il n’ose pas se garer à Paris sur la voie publique sans payer, mais, à Dakar, on se croit dans une porcherie ». Loin d’en avoir fini, il insiste : « Je prends à témoin le ministre de l’Intérieur et le préfet de Dakar, cette opération se fera. Et si la loi ne s’applique pas, elle se fera par la force ».

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15