Barthelemy Dias : « Soit le président Moustapha Niasse m’accorde ce que je lui demande, soit je serai contraint de démissionner »

Le Maire de Mermoz Sacré Cœur, a fait face à la presse, cet après-midi, pour abordé la question de la levée de son immunité parlementaire qui, on le rappelle, a été le motif du renvoi de son procès à une date ultérieure. “J’ai préféré interpeler personnellement le président de l’Assemblée nationale, il y a deux ans de cela. J’avais aussi adressé des correspondances aux 149 autres députés. Je leur ai demandé de lever mon immunité parlementaire. Ce matin, j’ai dit au juge que j’avais renoncé à mon immunité parlementaire. Il m’a fait savoir que je n’avais pas ce pouvoir. J’insiste là-dessus. On semble vouloir me pousser à la démission pour faire face à la justice. Ce procès tient plus pour moi. Nous devons tenir ce procès pour le respect de l’âme du défunt”, a renseigné Barthelemy Dias. Avant d’enchaîner : “J’ai été surpris de n’avoir pas été jugé aujourd’hui. J’ai été jugé par ce même tribunal alors que j’étais député dans l’affaire des panneaux publicitaires. Je ne comprends pourquoi je n’ai pas été jugé aujourd’hui. On ne peut pas être plus royaliste que le roi ». Face à la presse, il poursuit : “ je suis député et je veux encore servir mon peuple. Soit le président Moustapha Niasse m’accorde ce que je lui demande, soit je serai contraint de démissionner. Parce que sans ce procès, ma carrière politique recevra un sacré coup. Ne serait-ce que par respect pour la famille du défunt, je veux être jugé’.

Rewmi.com/C.M.SARR

Voir aussi

Dernière minute : Yaya Jammeh se rendra en Guinée Conakry

Les choses ont évolué en Gambie. Les dernières informations révèlent que le président sortant Yaya …