Accueil / ACTUALITES / Barthélémy Dias : «Voter aux législatives c’est permettre à Wade d’installer Karim à la tête du Sénégal»

Barthélémy Dias : «Voter aux législatives c’est permettre à Wade d’installer Karim à la tête du Sénégal»

«Wade refuse de se concerter avec l’opposition pour revoir le processus électoral, il veut une Assemblée nationale acquise à sa cause, pour préparer sa succession». C’est la teneur du discours de Barthélemy Dias, qui était samedi dernier à Colobane, dans le cadre de la campagne de sensibilisation des Sénégalais sur le boycott actif des législatives par l’opposition.

Source : L’Observateur
C’est dans le fief de Lamine Faye, garde du corps du président de la République, que Issa Ndoye, responsable de Convergence socialiste, a organisé un meeting de sensibilisation sur le boycott des législatives par l’opposition. Ce qui a certainement expliqué cette faible affluence. Cela n’a pas pour autant diminué les ardeurs de Barthélemy Dias, leader de Convergence socialiste. Qui a estimé que parler à une centaine de personnes qui veulent écouter vaut mieux que de s’adresser à des milliers de personnes qui ont la tête ailleurs. Et comme d’habitude, ce jeune camarade de Ousmane Tanor Dieng n’a pas mâché ses mots. Pour dire que «participer aux élections législatives c’est permettre à Wade d’installer son fils Karim Wade à la tête du Sénégal». Il s’est fondé sur les propos de Wade pour arriver à cette conclusion. A ses yeux c’est Wade qui avait dit devant tous les Sénégalais qu’il fera en sorte qu’Idy ne soit pas son successeur, en usant des moyens légaux à sa disposition. Pour M. Dias, c’est l’Assemblée nationale qu’il va utiliser en faisant passer les lois qu’il veut, avec une majorité déjà programmée. C’est fort de cela que l’opposition refuse de participer à «des semblants d’élections, parce que gagnées d’avance par Wade, comme se fut à la présidentielle». Après avoir dressé la liste des dysfonctionnements notés dans le processus électoral, Barthélemy Dias a estimé que Me Wade n’a pas le droit de refuser le dialogue avec l’opposition. Prétextant qu’elle ne le reconnaît pas ou a refusé de le féliciter. Car «il a reçu au palais présidentiel des personnes qui ne reconnaissent pas l’Etat du Sénégal, encore moins sa personnalité». Alors que le dialogue politique est une tradition sénégalaise. C’est pourquoi, il a appelé le président de la République à revenir à de meilleurs sentiments et à recevoir l’opposition. Il a aussi appelé les populations de Colobane à «rester chez elles, et à ne pas participer à cette mascarade électorale pour l’intérêt du Sénégal».


À voir aussi

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …