Accueil / ACTUALITES / Bataille pour le contrôle de l’Assemblée : Le géant Pds face à 13 nains et 15 invisibles

Bataille pour le contrôle de l’Assemblée : Le géant Pds face à 13 nains et 15 invisibles

Les quatorze partis ou coalitions de partis partants pour les législatives de juin 2007 ont démarré hier leur campagne électorale pour la conquête des 150 sièges de l’Assemblée nationale. Un combat à l’issue presque certaine si l’on sait que le géant Macky Sall, tête de la liste de la ‘Coalition Sopi 2007’, aura en face de lui 13 nains politiques qui tenteront autant que faire se peut de tirer leur épingle du jeu. Mais 15 invisibles seront là pour des crocs en jambes.

Source : Walfadjri
Parmi les listes en compétition pour la conquête de l’hémicycle on ne retrouve qu’un seul géant politique : la ‘Coalition Sopi 2007’ drivée par l’actuel Premier ministre et secrétaire général adjoint du Pds. Bénéficiant du soutien d’une soixantaine de partis politiques, Macky Sall part favori dans cette compétition qui pourrait s’avérer une simple formalité pour lui. ‘Notre véritable adversaire c’est le taux de participation aux prochaines élections législatives’, avait déclaré la tête de liste de la ‘Coalition Sopi 2007’ à l’occasion de l’installation de son directoire de campagne faisant ainsi allusion à l’opposition dite significative qui a décidé de ‘discréditer’ ce scrutin en amenant les électeurs à bouder les urnes le juin prochain. Tête de liste nationale de la ‘Coalition Sopi 2007’, Macky Sall se présente ainsi à un scrutin législatif pour la première fois. Il n’était pas sur la liste des députables de la Coalition ‘Sopi’ en 2001 dirigée à l’époque par l’ancien numéro 2 du Pds Idrissa Seck.

En dehors de cet adversaire virtuel que constitue le taux de participation, Macky Sall aura quand même un sérieux adversaire en face de lui : La coalition ‘Takku déférat Sénégal’ qui avait amassé 88 380 voix soit 2, 58 %, portant Robert Sagna à la cinquième place à l’issue du scrutin présidentiel, après Me Wade et les boycotteurs Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse. Seulement, cette coalition a perdu, entretemps, des leaders charismatiques à la suite des investitures avec le départ des Socialistes unis pour le renouveau du Sénégal (Surs) de Abdoulaye Makhtar Diop et du Parti socialiste authentique (Ps-a) du maire socialiste de Tambacounda Souty Touré.

En dehors de Robert Sagna, Macky Sall aura également fort à faire avec la Coalition ‘And defar Sénégal’ à la tête de laquelle trône un vieux briscard, en l’occurrence Landing Savané, candidat malheureux à la dernière présidentielle. La Coalition ‘And defar Sénégal’ qui va miser sur l’expérience de sa tête de liste, regroupe trois partis politiques que sont Aj/Pads, Udf/Mbooloo mi et Renaissance citoyenne. Aj/Pads avait déjà tenté l’expérience de la Coalition en 2001,avec le Pds, la Ld/Mpt, le Pit et d’autres formations. Au finish, il s’était retrouvé avec quatre élus.

Conduit par son secrétaire général Abdoulaye Dièye, candidat malheureux à la présidentielle de février dernier, le Fsd/bj va crânement défendre ses chances face à la grande coalition Sopi 2007. Créé en 1996, la première participation du Fsd/Bj aux législatives remonte à 1998. Il avait obtenu un élu, en la personne de son fondateur et secrétaire général feu Cheikh Abdoulaye Dièye.

Pour sa seconde participation en 2001, il avait intégré la Coalition ‘Sopi’. Autre candidat malheureux à la présidentielle et qui n’a pas dit son dernier mot, Talla Sylla à la tête de l’Alliance Jëf jël ne veut pas jouer les figurants aux législatives. Pour sa troisième participation consécutive aux législatives, le Jëf-Jël ne sera pas en terrain inconnu. Sa première participation remonte à 1998 et elle avait pris sous son aile l’Union pour le renouveau démocratique, un nouveau parti non encore reconnu et dont le fondateur, Djibo Kâ, venait de rompre avec le Parti socialiste. L’Alliance Jëf jël s’en sort avec 11 députés. En 2001, elle se présente toute seule et obtient un député, en la personne de son leader Talla Sylla.

Absent à la présidentielle faute d’une caution élevée, le Mouvement de la réforme et du développement social (Mrds) de l’imam Mbaye Niang va défier le ‘géant’ Macky Sall. Ce parti proche des milieux islamistes avait participé aux législatives de 2001 sans obtenir de députés.

La Coalition ‘Waar Wi’ de Modou Diagne Fada est également là pour ne pas faciliter les choses à la Coalition Sopi 2007, mais surtout à sa tête de liste Macky Sall. Regroupant des dissidents du Pds, cette coalition mise sur les frustrés du boycott, mais notamment ceux du ‘Rewmi’ et du Pds. Modou Diagne Fada compte aussi sur son allié Moustapha Diop Djamil dont le parti était jusque-là membre de la Cap 21. Tête de liste de ‘Waar Wi’, Modou Diagne Fada fut élu sur la liste nationale du Pds lors du scrutin de 1998 et réélu en 2001 sur la même liste.

La Convention pour le renouveau et la citoyenneté (Crc) du député non-inscrit, Aliou Dia, ne va pas jouer les seconds rôles. Même s’il avait préféré retirer sa candidature pour soutenir celle de Me Abdoulaye Wade à la dernière présidentielle, l’ambition d’Aliou Dia est de retrouver l’Assemblée nationale, en mettant surtout en avant sa représentativité au sein du monde paysan dont il a toujours défendu la cause à l’hémicycle au cours de la dernière législature.

Pour sa première participation aux législatives, le Parti social-démocrate (Psd/Jant-bi) de Mamour Cissé figure au nombre des ‘outsiders’ ou nains politiques même si son leader n’est plus à présenter. Il en de même pour le Rassemblement du peuple (Rp) qui se présente aussi pour la première fois.

Cependant, sa tête de liste Serigne Mamoune Niasse est un vieux routier de la politique.

Le Parti socialiste authentique (Ps-A) avec comme tête de liste l’ancien ministre socialiste Souty Touré, va se mesurer à la Coalition Sopi. Né il y a à peine un mois, le Ps-A composé de dissidents socialistes compte, pour son baptême de feu aux législatives, sur sa famille d’origine le Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng.

Le Rassemblement des écologistes (les Verts) avec Ousmane Sow Huchard comme tête de liste se présente aussi pour la première fois aux législatives. Tout comme l’Union nationale patriotique (Unp) dont la liste est dirigée par Me Ndèye Fatou Touré. Mais elle pourra capitaliser le soutien et la bénédiction de Mamadou Lamine Diallo, candidat malheureux à la dernière présidentielle. Le Rassemblement patriotique sénégalais (‘Jammi Reewmi’) qui revient sur la scène politique après une longue absence, sera là avec à sa tête son secrétaire général Ely Madiodo Fall.

A souligner que près de quinze partis politiques de l’opposition dite significative ont refusé de participer à ces joutes électorales, exigeant comme préalable un dialogue autour du fichier électoral dont ils remettent en cause la fiabilité.


À voir aussi

Urgent: Accident à Yoff : Plusieurs blessés

Un taxi qui roulait à vive allure a terminé sa course sur des passants, près …

Touba: Macky reçu par Serigne Mountakha

Macky Sall était ce weekend à Touba. Il a rencontré hier, dimanche 19 août, le …