Accueil / POLITIQUE / Bathily dévoile les raisons du boycott

Bathily dévoile les raisons du boycott

Le professeur Abdoulaye Bathily, émissaire du front Siggil Sénégal qui boycotte les législatives du 3 juin, a déploré, dimanche à Tambacounda (est),  »les imperfections notées lors de l’élection présidentielle du 25 février » à laquelle lui et certains de ses alliés ont pris part.Le secrétaire général de Ligue démocratique/Mouvement pour le parti du travail (LD/MPT) a évoqué des ‘’fraudes massives soulevées par les populations au cours d’assemblées générales organisées lors de la tournée d’explication à travers les localités comme Dagana, Matam, Podor et Bakel ».

Source : Aps
La campagne électorale pour les législatives du 3 juin a débuté dimanche.

M. Bathily fait partie du regroupement de 17 partis politiques d’opposition, dont ceux qui avaient présenté des candidats à la dernière élection présidentielle (Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse).

Se disant ‘’opposition significative », ces formations politiques prônent ‘’le boycott actif » des prochaines législatives dans le but d’imposer l’ouverture de concertations sur le fichier électoral avec leur adversaire victorieux de la présidentielle.

‘’La démocratie sénégalaise a connu un recul ; par conséquent, c’est une honte et il faut mettre fin au coup d’arrêt du processus électoral », a-t-il plaidé en mettant en épingle, entre autres,  »le retard des inscriptions sur les listes électorales ».

Abdoulaye Bathily, natif du département de Bakel (à Tuabou), a accusé l’administration sénégalaise d’avoir laissé ‘’des ressortissants maliens et mauritaniens traverser le fleuve et bénéficier de bulletins de naissance ».

Il a par ailleurs tiré à boulets rouges sur les médias publics qui, selon lui, ‘’roulent pour le PDS et les partis souteneurs du PDS qui font semblant d’aller aux élections ».

Le second plan d’action du Front Siggil Sénégal, selon le professeur Bathily sera déroulé après la rencontre de lundi avec qui permettra de mettre en œuvre des décisions qui vont dans le sens du boycott actif.


À voir aussi

Serigne Mbacké Ndiaye : « Je peux accompagner Wade mais pas son fils… »

«Assassinat de Karim»: Lamine Bâ demande au procureur de s’autosaisir

La révélation sur le projet d’assassinat de Karim Wade en 2011 ne doit pas rester …