People

BD : Thuram lance ses «Super-héros»

  • Date: 18 janvier 2016

Le Parisien.fr-  Le champion du monde de football, qui consacre sa vie à la lutte contre le racisme, a coécrit un conte sur les préjugés à l’école.

Le foot, il le regarde maintenant de loin. L’unique but aujourd’hui de Lilian Thuram, l’un des artisans de la victoire des Bleus en 1998 : sa fondation pour l’éducation contre le racisme.

Pour promouvoir cette lutte, il multiplie les actions et vient de signer une bande dessinée. Réalisé avec Jean-Christophe Camus et Benjamin Chaud, « Tous super-héros » raconte comment une institutrice, à travers un jeu assez étonnant, va essayer d’éveiller sa classe à la solidarité. Court, accessible à tous, pédagogique et pour tout dire vraiment réussi, l’album est à mettre entre les mains de tous les enfants… mais aussi des parents.

Comment est née l’idée de cette BD ?
LILIAN THURAM. Mon éditeur pensait qu’il serait intéressant, dans le contexte actuel, de publier une BD sur le vivre-ensemble. Ensuite, comme je le fais souvent, je me suis inspiré d’histoires vécues. Notamment d’expériences pédagogiques dans des écoles au Canada. Mais aussi de ce qui est arrivé à mon fils Marcus : il devait avoir 10 ans lorsqu’il est rentré un jour de l’école en me disant qu’un de ses camarades lui avait dit : « Les maths, c’est plus compliqué pour les Noirs ! »

Il avait été blessé ?
Non, il l’avait pris plutôt en rigolant. Mais parce que je l’avais déjà sensibilisé à cela. Il savait qu’il ne faut pas tomber dans ce piège du racisme et qu’il faut se dire que c’est l’autre qui a un problème. Il faut absolument parler de cela dans les familles. Pour éviter que l’enfant ne développe lui-même des comportements racistes et que cela ne déclenche de la colère en lui, puis de la violence. Envers lui-même ou envers les autres.

C’est le message de cette BD…
C’est un conte sur l’égalité et la solidarité. Nous avons fait en sorte que la BD soit accessible aux enfants dès qu’ils savent lire. Une dizaine d’écoliers nous faisaient d’ailleurs part de leurs remarques au fur et à mesure de l’écriture. J’espère que cela fera naître des débats dans les familles. L’égalité, la fraternité sont des notions qui se construisent dès l’enfance si on veut que demain nos enfants les défendent.

Les attentats pourraient entraîner la déchéance de nationalité pour les binationaux. Qu’en pensez-vous ?
La question est : peut-on délégitimer certains Français ? Je crois que non. Sinon, c’est un recul de la démocratie, un recul de la fraternité et de l’égalité. Les discours politiques qui tendent à ne pas considérer tous les Français sur un plan d’égalité sont dangereux. Moi, je crois qu’il faut aller vers plus de démocratie, plutôt que d’entretenir les peurs et les craintes. Quitte à changer la Constitution, je préférerais par exemple que l’on instaure un référendum dès qu’il s’agit pour notre pays d’entrer en guerre. Je crois que la meilleure façon de se protéger, c’est d’envoyer de l’amour. Mais je sais, c’est un gros mot…

« Tous super-héros », de Lilian Thuram, Jean-Christophe Camus et Benjamin Chaud. Ed. Delcourt. Prix : 9,95 €.

 –  –

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15