POLITIQUE

BIGNONA Rewmi sort de sa léthargie

  • Date: 21 septembre 2016

Après de longues années d’absence, Rewmi d’Idrissa Seck signe son come-back sur le terrain politique à Bignona et traite le régime de Macky Sall d’amateur

Il faisait partie des formations politiques les plus respectueuses dans le département de Bignona, entre 2006-2007. Le Rewmi d’Idrissa Seck s’est vidé de ses militants avant même la présidentielle de 2012, plaçant ainsi le parti à la cinquième place. Depuis lors, ce fut la léthargie totale. Aujourd’hui, les Rewmistes sonnent la remobilisation des troupes en perspectives des législatives de 2017. Une liste sera présentée par le parti à ces élections, avec ou sans coalition, a révélé Sana Djiba, un des responsables du parti à Bignona. Dans la foulée, il a traité le régime en place d’amateur.

Rewmi refait ainsi surface avec de solides perspectives pour les élections législatives de 2017. « En coalition ou sans coalition, le Rewmi ira bel et bien aux élections. Il présentera une liste aux élections législatives de 2017 à Bignona », a dit Sana Djiba devant la cinquantaine de responsables du parti venus de l’intérieur du département. Sur la léthargie notée au sein de cette formation, il a tenté d’apporter des explications aux questions des journalistes présents à leur rencontre. « Comme tout parti politique, le Rewmi a connu des difficultés dans notre département. Les rencontres entre responsables ne se faisaient plus et, du coup, il y a eu un déficit de communication en notre sein. Mais malgré tout, je tiens à vous rassurer que le parti est encore vivant à Bignona », dira-t-il.

Hormis cette question de vie ou de mort du parti à Bignona, les Rewmistes se sont également penchés, lors de leur assemblée générale tenue à la case foyer des femmes, sur la gestion du pays par le régime de Macky Sall. Pour les partisans de l’ancien maire de Thiès, le pays est très mal géré malgré les promesses du chef de l’Etat sur une gestion vertueuse et sobre. Sana Djiba cite en exemple l’affaire Ousmane Sonko, l’inspecteur principal des impôts et domaines, radié ces dernières semaines par le Président de la République. « La gestion du pays n’est même pas vertueuse et sobre, d’ailleurs le Haut conseil des collectivités territoriales le prouve. Nous étions à 100 sénateurs sous Wade, il supprime le Sénat pour le remplacer avec une chambre qui fait 150 membres. Où est donc la sobriété dans tout ça ? Ce n’est pas une gestion vertueuse et sobre, mais plutôt une gestion débridée et médiocre », peste-t-il. L’autre question soulevée lors de l’AG du Rewmi, reste l’affaire des bateaux « Aguène » et « Diambogne » qui, depuis quelques semaines, sont mis aux arrêts pour des raisons techniques, rendant du coup difficile le trafic maritime entre Ziguinchor et Dakar. « Deux bateaux qui tombent en panne à la surprise générale, c’est quand même curieux et donc, nous voyons tout de suite l’amateurisme de cet Etat-là qui est en train de nous gérer », dit M. Djiba.

Après avoir signé son come-back sur le terrain politique, le Rewmi ne compte plus se laisser faire. Ses militants vont à partir de ce moment travailler à installer le parti dans les 19 communes du département de Bignona pour, non seulement préparer les législatives de 2017, mais aussi porter Idrissa Seck au Palais de la République en 2019.

Abdourahmane DIALLO

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15