images-2

BILAN DE LA MUTINERIE A REBEUSS- 1 mort, 27 détenus et 14 agents pénitentiaires blessés

Une mutinerie a été constatée, hier, à la maison d’arrêt de Rebeuss. S’exprimant sur cette rébellion, le Colonel Daouda Diop, par ailleurs Directeur de l’administration pénitentiaire, a expliqué les raisons de cette mutinerie avant de donner le bilan de ces échauffourées. Face à la presse, il a lancé un appel au calme dans les prisons.

Le Directeur de l’administration pénitentiaire a animé un point de presse pour s’exprimer sur la mutinerie à Rebeuss. Selon le Colonel Daouda Diop, ces échauffourées qui ont eu lieu, hier, à l’intérieur de la prison, ont fait une victime avec notamment la mort d’un détenu à l’hôpital principal des suites de ses blessures.  A cela s’ajoutent des blessés dont 14 du côté des agents pénitentiaires et 27 du côté des détenus. Selon le Colonel, tous ces blessés ont été pris en compte dans les structures sanitaires et certains ont déjà quitté, hier soir, ces structures pour revenir à Rebeuss. “La situation telle qu’elle se présente, est sous contrôle parce que l’ensemble des détenus a pu regagner les cellules et on va gérer la situation cette nuit (hier : ndlr). Maintenant, les autorités sont saisies par rapport aux principales doléances des détenus qui ont été portées à leur attention”, a renseigné le Colonel Daouda Diop. Il faut dire que ces mouvements d’humeur ont démarré depuis mardi passé à la maison d’arrêt de Rebeuss. En effet, les détenus ont porté à la connaissance des autorités pénitentiaires trois (3) principales revendications. La première est liée à la question des longues détentions, la seconde concernait la permanence qu’ils demandaient par rapport aux chambres criminelles et la troisième doléance portait sur la promiscuité qu’ils vivaient à Rebeuss du fait du surpeuplement. Face à la presse, hier, le Colonel a déclaré : “ quand on a été saisi de ce mouvement d’humeur, il y a eu une réunion qui s’est tenue le vendredi dernier. Cette réunion a été présidée par l’inspecteur régional de Dakar et la directrice de la maison d’arrêt ici présente. A l’issue de cette réunion, des mesures ont été prises. La première a été de procéder, dès le samedi, à un transfèrement à l’intérieur du Sénégal ”. A l’en croire, ceci leur a permis de ramener la population carcérale de 2377 à 1997.

‘’600 à 700 détenus ont foncé vers la porte principale pour s’évader ”

L’autre mesure qui été prise lors de cette réunion, a consisté à réaménager les secteurs. “ On a dû ouvrir un nouveau secteur, c’est à dire de transférer des détenus qui y étaient vers un autre secteur pour pouvoir désengorger les grandes chambres. La troisième mesure a consisté à démarrer, dès le samedi matin, des travaux d’aménagement de toilettes et de lavoirs. Surtout au niveau du secteur 4 où le problème était le plus crucial”, a-t-il expliqué aux journalistes. Toutes les questions relatives aux chambres criminelles, aux longues détentions, ont été portées à l’attention des autorités compétentes. Ainsi, la situation était-elle redevenue à la normale et une autre réunion a été tenue hier, avec l’ensemble des chefs de chambre à Rebeuss, sous la présence de l’inspecteur Agnès Doucouré. Lors de cette rencontre, il a été porté à la connaissance des détenus, suite à leurs doléances, que le procureur de la République de Dakar allait les rencontrer hier à midi. Mais vers les coups de 11 heures, c’est-à-dire une heure avant cette rencontre, profitant des visites et de la promenade qui étaient effectuées, un groupe d’à peu près 600 à 700 détenus, a foncé vers la porte principale pour vouloir s’évader, utilisant des pierres et autres d’objets, blessant des agents. Selon le Colonel Daouda Diop, les agents qui étaient en service à Rebeuss ont utilisé les moyens qui étaient à leur disposition, conformément à la réglementation. Et, la situation a pu être maîtrisée aux alentours de 14 heures. Tous les détenus avaient réintégré leurs chambres. Toutefois, il lance un appel, arguant que les problèmes sont connus de tous et le gouvernement apportera des solutions.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *