UNE A TERRAIN-1

BILAN D’ÉTAPE DES CONSEILS DE MINISTRES DÉCENTRALISÉS 1 533 milliards F Cfa déjà pris en charge sur les 2 872 milliards F Cfa d’engagements

Entre 2012 et 2015, 1 533 milliards déjà pris en charge sur les 2 872 milliards d’engagements. Les premiers résultats sont là et tangibles. Faits et chiffes d’une ambition. 575 projets en cours de réalisations et 275 terminés.

Saint-Louis a accueilli la première réunion du Conseil des ministres délocalisé. C’était le 07 juin 2012. Le planning est arrêté. Toutes les 13 régions ont vécu la même ferveur. Les plans d’investissements pour chaque région sont dessinés. Après 13 éditions étalées sur presque 4 années, les besoins exprimés en matière d’investissement ont été évalués à deux mille huit cent soixante-douze milliards trente-quatre millions (2 872 034 000 000) F Cfa. Ils concernent des projets et programmes à réaliser d’ici à la fin 2017. Concrets. Les besoins d’investissement alors exprimés par les populations ont été pris en charge à hauteur de 1 533 milliards F Cfa dans le cadre d’une programmation pluriannuelle, à travers les lois de Finances qui se sont succédé. Tous les engagements sont traduits ainsi dans le budget national. Il est à noter que les taux de prise en charge et de réalisation des investissements dépendent du délai qui s’est écoulé depuis la tenue du Conseil dans la région concernée, mais également de l’envergure des projets dont certains sont très capitalistiques (infrastructures routières, programmes d’électrification, programmes d’aménagement hydro-agricole). Le tableau de l’état d’exécution des engagements issus des Conseils délocalisés fait état d’un taux de réalisation de 65%, de 24% d’actions en cours et de seulement 10% d’actions non encore entamées.

Le ministère des Infrastructures se taille la part du lion

De tous les ministères mobilisés pour ce travail titanesque de pilotage des projets en cours de réalisation, c’est le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement qui s’est taillé la plus belle voie avec 66 projets en cours de réalisation, suivi de près par le ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural avec 52 projets en cours de réalisation. Ce qui atteste de l’ambition du président de la République de faire de l’agriculture un des piliers du Plan Sénégal Émergent (Pse), objet d’une attention particulière en termes de dotations budgétaires. Le ministère de la Santé et de l’Action sociale vient en troisième position avec 49 projets en cours, suivi du ministère de l’Énergie avec 46 réalisations.

De manière globale, sur les 881 projets ayant fait l’objet d’engagement de la part du chef de l’État, 575 sont en cours de réalisation, 275 ont été entièrement mis en œuvre et seuls 92 projets n’ont pas encore démarré. L’analyse de la performance en matière d’exécution des projets par région fait ressortir des résultats très satisfaisants. La région de Matam se retrouve avec un taux d’exécution de 141% dépassant largement les prévisions attendues. Ziguinchor qui réalise un taux de 72%, Saint-Louis 71% et Louga 69 % sont les régions qui connaissent le niveau d’exécution le plus avancé. Avant, tout partait de Dakar, aujourd’hui, sous l’ère Macky Sall, Dakar est, last but not least, la dernière région à accueillir le Conseil des ministres délocalisé en juillet 2016.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-1

AFFAIRE DES APPARTEMENTS DE PARIS La justice française tranche en faveur de Karim et Bibo

L’Etat du Sénégal a été débouté, hier, par la 32ème chambre du tribunal de grande …