téléchargement

BIRIMA MANGARA : « NOUS COMPTONS BASCULER DANS LA GESTION BUDGÉTAIRE AXÉE SUR LES RÉSULTATS DÈS JANVIER 2017 »

Le Sénégal compte basculer dans la gestion budgétaire axée sur la performance, dès le 1er janvier 2017, conformément aux dispositions communautaires en vigueur au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), a réaffirmé, mercredi, à Dakar, le ministre du Budget, Birima Mangara.

M. Mangara a réaffirmé cette option, à l’ouverture des travaux d’un ’atelier de partage et de sensibilisation à l’intention des secrétaires généraux des ministères et directeurs de cabinet des ministres sur les innovations induites par le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA, mis en place en 2009.

Birima Mangara a salué le dynamisme de ses services « au travers des efforts inlassables entrepris depuis le début du processus, pour arriver aux résultats probants qui justifient la position de leadership du Sénégal au sein de l’espace UEMOA ».

« Toutefois, loin de nous auto-glorifier des avancées notées ici ou là, nous estimons au contraire n’être qu’au début du grand commencement », a relevé le ministre du Budget. « La modernisation de nos finances publiques, leur arrimage aux meilleurs standards internationaux, n’est pas une entreprise facile, nous en sommes conscients. Elle est plutôt un défi à relever, et à quel prix ! », a-t-il ajouté.

Il a exhorté les fonctionnaires des différents ministères à « continuer à travailler dans une parfaite synergie interministérielle », pour relever « les grands défis » qui garantissent la bonne tenue des finances publiques et la correcte mise en œuvre des politiques publiques.

Birima Mangara a appelé « au changement radical de paradigme » en matière de gestion budgétaire et comptable.

« Au-delà du portage politique et de la formation des acteurs, au premier rang desquels les ministères sectoriels », il a préconisé « une appropriation sans réserve doublée d’une offensive concertée de communication », pour qu’aucune catégorie d’acteurs ne soit laissée en rade par ce processus.

Il a suggéré, pour cela, des rencontres de partage impliquant l’Assemblée nationale et la presse, au-delà des hauts fonctionnaires et d’autres cadres d’institutions de la République, pour la vulgarisation de la réforme des finances publiques.

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …