Accueil / SOCIETE / BLASPHEMES CONTRE LA FAMILLE MOURIDE Un professeur d’université lynché par des étudiants

BLASPHEMES CONTRE LA FAMILLE MOURIDE Un professeur d’université lynché par des étudiants

Le Professeur à l’école supérieure polytechnique Ibrahima Hanne a été lynché, hier, par une horde d’étudiants surexcités qui l’ont, gravement, blessé à l’œil gauche. Auteur d’une note titrée «Wade maçon par pacte avec le diable», il y fustige les consignes de vote du Khalife général des mourides qu’il accuse de commettre de graves confusions dans les versets coraniques. Pis, il a qualifié le Magal et le Gamou de carnavals annuels et de simples innovations culturelles.
C’est un homme fatigué par les coups des étudiants qui a été admis dans les locaux de la direction du Coud, pour lui éviter la mort certaine que lui avaient promise ses détracteurs. Ibrahima Hanne, professeur à l’école polytechnique de l’Université, est un membre de la communauté des Ibadous, présents, en grand nombre, dans le campus.

La seule témérité ne saurait expliquer son geste, puisqu’il exposait, de facto, sa vie. En effet, sa lettre, provocatrice, à plus d’un titre, s’attaquait à une prétendue consigne de vote du Khalife Général des mourides, pour Me Wade. Dans des extraits de sa note, il affirme que l’heure proche de la grande prière du vendredi a obligé le porte-parole à sauter la partie du message du Khalife sur les présidentielles de 2012. Avant d’expliquer que le texte remis au journaliste contient cette partie non lue où le guide religieux mouride appelle les sénégalais à œuvrer pour des élections libres et apaisées, accusant ensuite, le khalife d’avoir dit que c’est donc Dieu qui a installé Me Wade, Président franc-maçon.

Sortez le chien !!!

Toujours, dans sa diatribe contre les confréries religieuses du Sénégal, M. Hanne indexe le Magal comme «un grand carnaval annuel» à Touba, et le Maouloud comme une invention plus d’un millénaire après Mohamed «Psl», «fondé, ni sur le Coran, ni sur la Sunna». Pis, il subordonne «les consignes de vote de Touba» à «deux milliards offerts aux mourides».

Mais, les rares étudiants qu’il a rencontrés sur son chemin, ne l’ont pas laissé continuer sa distribution, puisqu’il sera vertement molesté. Les forces de sécurité du campus qui l’ont, par la suite, escorté, dans l’enceinte de la Direction du Coud, ont eu tout le mal du monde à contenir la foule qui voulait en finir avec lui, criant «sortez le chien!».

Mamadou DIOUF


À voir aussi

«Sukarou koor» du maire de Pikine : Les populations se défoulent sur Timbo

Une discorde met sens-dessus-dessous les militants apéristes autour du «Sukarou Koor» du maire Abdoulaye Timbo. …

Procès Imam Ndao et Cie : La défense demande aux juges de ne pas être le bras armé de l’Occident

Les avocats des accusés dans l’affaire Imam Ndao et Cie continuent de demander la clémence …