ECONOMIE

Blocage des travaux de l’Aibd : Les Saoudiens réclament 63,62 milliards à Macky

  • Date: 25 août 2015

Depuis plusieurs semaines, les travaux de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), achevés à près de 90%, sont à l’arrêt. La société chargé de la construction de l’infrastructure, Saudi Bin Ladin Group, a croisé les bras et réclame la somme de 63,62 milliards de Fcfa à l’Etat du Sénégal, selon «L’As», après avoir «absorbé» 303 milliards de Fcfa. Courroucé par ce qu’il assimile à du chantage, la Direction générale de l’Aibd a mis en demeure le groupe Saudi Bin Ladin et menace de saisir le Tribunal arbitral de Paris. «L’As» rappelle que le contrat de base (pour la construction de l’aéroport Blaise Diagne) a été signé le 3 avril 2007 pour une date de démarrage des travaux le 4 décembre 2007 et pour un montant total de 349,479 millions d’euros, soit 229 milliards de Fcfa. C’est le marché de base avec Saudi Bin Ladin Group pour la réalisation complète de l’aéroport dans un délai de 33 mois qui devait courir à partir du 4 décembre 2007. Seulement, plusieurs avenants seront signés par la suite. Le premier est intervenu le 15 décembre 2008 pour un montant de 1,8 milliards Fcfa. Avenant qui devait servir à la viabilisation du site de recasement des populations déguerpies. Les travaux devaient être réalisés en 5 mois et ne devaient pas impacter sur le délai de 33 mois imparti. Un deuxième avenant a été signé le 7 juillet 2010 pour un montant de 46 milliards. Argent qui devait servir à régler un problème de traitement de cavité pour des prix de bitume qui ont entre temps évolué. Une nouvelle date de livraison de l’ouvrage est ainsi retenue pour novembre 2011. Plus tard, un 3e avenant est signé à la demande de Saudi Bin Ladin Group le 17 juin 2011 qui disait n’avoir pas signé le financement à long terme. L’État casque 27 milliards et un délai supplémentaire de 12 mois pour la livraison de l’aéroport est consenti. Un 4e avenant négatif (-4,5 milliards) est signé en 2013 puisque la date de livraison prévue en novembre 2012 n’avait pas été respectée et la direction de l’Aibd avait soutenu que c’est le groupe Saudi Bin Laden qui n’a pas été performant pour terminer les travaux à temps. La société saoudienne s’engage alors à livrer l’aéroport en novembre 2014. Elle n’a pas terminé à la date prévue et réclame maintenant un 5e avenant de 63,62 milliards Fcfa. Ce que l’Etat du Sénégal refuse, surtout que Saudi Bin Laden ne veut pas s’engager sur une nouvelle date de livraison. D’où le bras de fer qui est en train d’être mené.

Rewmi.com/FBF

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15