SOCIETE

BLOCUS À LA FRONTIÈRE SÉNÉGALO-GAMBIENNE La CDDC appelle au dialogue

  • Date: 4 mars 2016

La Convergence pour le désenclavement et le développement de la Casamance (CDDC) prône le dialogue et des concertations régulières entre le Sénégal et la Gambie pour une circulation apaisée sur la « transgambienne ».

Depuis une dizaine de jours, le trafic routier est bloqué au niveau de la « transgambienne ». En cause : la hausse exagérée et unilatérale des autorités gambiennes des tarifs de traversée pour les camions est à l’origine de ce blocus. Une situation que déplorable  la CDDC car entrainant « des désagréments fâcheux dans le secteur des transports, principalement sur l’axe Dakar-Ziguinchor». Ce n’est pas tout. Selon toujours la CDDC, les conséquences de ce blocus sont énormes et influent négativement sur les activités économiques des régions du Sud du Sénégal, car la circulation des personnes et des biens est véritablement bouleversée.

Condamnant ainsi l’attitude des autorités gambiennes, la Convergence pour le désenclavement et le développement de la Casamance (CDDC)   prône le dialogue et des concertations régulières entre le Sénégal et la Gambie pour une circulation apaisée sur la « transgambienne ».

Car, les deux États appartiennent à une entité sous-régionale dénommée la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Or, la CEDEAO fait de la libre circulation des personnes et des biens un de ses principes majeurs. Par conséquent, il est inconcevable, selon la CDDC qu’un État prenne unilatéralement des décisions qui entravent gravement le transport terrestre et menacent l’intégration économique et la coopération sous-régionale.

Pour éviter de vivre cette crise à répétition au niveau de la frontière sénégalo-gambienne, la CDDC invite l’État du Sénégal à prendre ses responsabilités. « La raison voudrait que des mesures alternatives soient prises par les autorités sénégalaises afin de mettre fin au calvaire régulièrement vécu par les transporteurs et voyageurs sénégalais lors de la traversée du fleuve gambien », préconise la  CDDC. Qui exhorte le Gouvernement du Sénégal à accélérer la construction de la Voie de contournement de la Gambie pour soulager les usagers qui font la navette entre le Nord et le Sud du pays. « La réalisation de cette route stratégique signera définitivement notre souveraineté territoriale et mettra un terme aux tracasseries insupportables de l’État gambien », a fait savoir le coordonnateur da la CDDC.

Outre la construction de la Voie de contournement, la CDDC invite l’État du Sénégal à se pencher sur le prolongement du chemin de fer de Tambacounda à Ziguinchor en passant par Kolda et Sédhiou. En effet, l’option ferroviaire, selon la CDDC va densifier les échanges entre le Nord et le Sud du Sénégal, participer à désenclaver totalement la Casamance et assurer la continuité territoriale.

Mouhamadou BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15