POLITIQUE

Bolivie : le ministre adjoint de l’Intérieur assassiné par des mineurs en colère

  • Date: 26 août 2016

Dans le même temps, le gouvernement a fait arrêter une centaine de personnes.

“A l’heure actuelle, tout indique que notre ministre adjoint Rodolfo Illanes a été brutalement et lâchement assassiné”, affirme le ministre du gouvernement colombien Carlos Romero. Jeudi soir, l’Etat annonçait l’enlèvement puis le meurtre du politique conduit par des mineurs en grève.

Rodolfo Illanes avait tenu un discours aux manifestants le jour même, à Panduro, ville située à 160 kilomètres de La Paz. C’est là qu’il a été intercepté et enlevé. Carlos Romero ajoute que le gouvernement tente désormais de récupérer sa dépouille.

“Battu à mort et torturé”

Non sans cacher son émotion, le ministre de la Défense Reymi Ferreira a expliqué à la télévision que le ministre adjoint avait été “battu et torturé à mort” . L’assistant de la victime était en sa compagnie durant l’enlèvement mais a réussi à s’échapper, précise-t-il encore avant d’ajouter : “Ce crime ne restera pas impuni. Les autorités mènent l’enquête (…) environ cent personnes ont été arrêtées”.

Manifestations sous tension

La tension est à son comble en Bolivie. Les manifestations de mineurs qui réclament des changements législatifs ont provoqué plusieurs blocages routiers durant la semaine, précise Reuters. Deux mineurs ont par ailleurs trouvé la mort, mercredi, après des tirs de la police. Le gouvernement affirme que 17 agents des forces de l’ordre ont été blessés. Ces manifestations – illimitées – sont survenues après l’échec des négociations dans le secteur minier.

La majorité des mineurs boliviens, pays qui fait partie des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud, exercent dans des coopératives au sein desquels ils extraient argent, étain ou zinc. Les manifestants demandent ainsi davantage de concessions minières ainsi que des règles environnementales moins strictes. Ils souhaitent aussi être mieux représentés par des syndicats.

M6info

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15