ACTUALITE

Bonne gouvernance- Viviane Bampassy théorise une administration  de développement

  • Date: 15 juillet 2015

Repenser et rénover l’amélioration des performances, en passant d’une administration de gestion à celle de développement. Telle est l’idée lancée, hier, par Viviane Bampassy, ministre de la fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public, au lancement de l’audit des compétences des agents de l’Etat. «Après avoir pris connaissance des effectifs des agents de l’Etat, avec l’audit physique biométrique, nous devons disposer d’une cartographie complète et précise des métiers dans l’administration sénégalaise et des compétences des agents», a-t-elle plaidé.

 La satisfaction de l’usager, une de nos raisons d’être, est placée, dans cette nouvelle démarche, au centre de nos préoccupations, tout comme le renforcement des ressources de l’Etat pour une meilleure couverture des charges publiques. De ce fait, Viviane Bampassy souligne qu’il s’agit de voir si nous avons les bonnes personnes aux bonnes places, faire un diagnostic des profils et des compétences requises et ensuite nous projeter vers des emplois futurs qui émergent. «Aussi, la recherche d’efficacité de l’administration dans un cadre de développement ne peut-elle se réaliser que si l’on procède à l’optimisation de son capital humain qui est le facteur clé de succès dans ce contexte en forte mutation et à évolution technologique rapide», professe-t-elle.

Cependant, une culture de l’ouverture et de l’efficacité doit être fondée sur des principes partagés. Le développement de l’Etat doit être dans tous les métiers, une administration exemplaire qui vise à placer l’usager au centre de ses préoccupations et améliorer son efficacité dans la mobilisation d’une contribution fiscale juste pour le bien de tous les citoyens. Selon elle, cet audit contribuera à améliorer les performances de l’administration pour une meilleure qualité des services rendus aux usagers. «Il est important de rénover l’administration en la faisant évoluer de l’administration de gestion vers une administration de développement impulsant et encadrant une activité économique compétitive et en croissance régulière», précise-t-elle. Ainsi, la première phase de l’audit des compétences des agents de l’Etat va-t-elle se faire dans trois ministères que sont la Justice, les Affaires étrangères et la Promotion des Investissements, du partenariat des Téléservices de l’Etat. Elle sera menée par le cabinet Mca. L’administration doit disposer d’outils permettant d’établir de liens entre l’évolution des organisations et celle des ressources humaines, afin de maintenir un bon niveau d’adéquation poste/emploi.

A cette fin, le ministre de la promotion de la bonne gouvernance, du Nepad et de l’intégration africaine, Khadim Diop, s’appuiera, en particulier, sur la bonne gouvernance qui passe par l’amélioration des compétences, très importante pour engager des réformes.

Dans ce sillage, le représentant du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), partenaire technique et financier de cet audit des compétences, a estimé qu’il est indispensable de rénover l’administration sénégalaise, aucun pays ne pouvant se développer sans une administration performante. «Ainsi, le Sénégal doit-t-il se doter de ressources humaines de qualité», affirme Luc Gnold Nfoun, directeur du Pnud.

Fatou MBOW (Stagiaire)

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15