Accueil / Uncategorized / Boubacar Sarr Locotte: «Edouard Cissé est disposé à défendre les couleurs du Sénégal»

Boubacar Sarr Locotte: «Edouard Cissé est disposé à défendre les couleurs du Sénégal»

Le quotidien dakarois L’Observateur a eu un entretien avec Boubacar Sarr Locott du Paris Saint-Germain. Ce dernier nous parle du club, de la rumeur du transfert de Henri Camara et surtout Edouard Cissé qui dit vouloir jouer pour les lions du Senegal. Entretien

Source: L’Observateur
Vous êtes le chargé du recrutement au Paris Saint Germain, où en êtes-vous par rapport à Henri Camara et El Hadji Diouf ?

Avec Henri Camara, je pense que cela ne s’est pas trop développé. D’après ce que j’ai compris, on ne chercherait pas un attaquant cette année, peut-être l’année prochaine, mais pour le moment, on a des attaquants qui sont avec nous. Il y a Diané, Pauleta…Devant, il y a beaucoup de monde et je pense que la piste Henri, on ne va pas l’activer cette année, parce que c’est un attaquant de plus.

El Hadji, Paul Le Guen et son adjoint le connaissaient déjà depuis Rennes, parce qu’ils ont entraîné Rennes. Donc, ils connaissaient El Hadji Diouf et c’est un joueur qui les intéresse. Mais tout n’est pas officiel, c’est des contacts, il faut négocier avec son club pour voir si Bolton va le libérer ou pas. Pour l’instant, Bolton n’a pas encore dit s’il va libérer El Hadji Diouf ou pas. Nous attendons la reprise pour avoir un peu plus de détails. A ce moment les contacts vont être plus réguliers.

Il semblerait que le Psg suit le défenseur sénégalais Souleymane Diawara ?

Derrière, on cherche un défenseur central ou un arrière droit. C’est dans ces endroits-là qu’on a besoin de joueur. Souleymane Diawara, on est là-dessus parce qu’on risque de perdre un défenseur central. David Rozehnal est demandé par les Allemands et les Anglais. Il risque de partir. Il y a aussi possibilité de prendre Zoumana Camara de Saint Etienne et voir avec Souleymane Diawara. Mais je pense qu’il y a des contacts bien avancés avec Zoumana Camara de Saint Etienne. Et si cela ne se fait pas il y a le dossier de Souleymane Diawara.

Avez-vous abandonné la piste Malickou Diakhaté ?

Son cas rentre un tout petit peu dans le cas de Souleymane Diawara. Il fait partie des éléments que nous avons ciblés mais tout dépend des négociations. Si Nancy nous demande l’impossible, on ne va pas lâcher, parce qu’il est toujours sous contrat avec Nancy. Maintenant, ça dépend des financiers qui vont voir si le prix est raisonnable ou pas. On a vu le joueur, on veut le prendre mais pas à n’importe quel prix. Pour l’instant, c’est le stade des discussions financières. On a aussi un problème, on a des joueurs qui sont chez nous et qu’on veut vendre avant d’acheter. Il y a des joueurs qui sont sur le départ, je peux vous citer le cas de Kalou. Il risque de quitter, mais comme le Psg n’a pas encore trouvé d’acquéreur, on attend. Mais on doit vendre d’abord avant de pouvoir acheter.

Et l’avenir de Boukary Dramé…

Boukary pour l’instant, ne part pas. Il est dans le groupe. Mais, à ce poste, on risque d’avoir trois joueurs, il y a Sylvain Armand, Boukary et le jeune pro Mamadou Sakho qui joue arrière gauche. Il est le capitaine de l’équipe de France des moins de 17 ans. Je ne sais pas si ça va être Boukary Dramé ou Mamadou Sakho, mais on va en prêter un pour lui permettre d’avoir plus de temps de jeu.

Est-ce qu’il y a des chances de voir Edouard Cissé en équipe nationale du Sénégal ?

Il y a un travail à faire pour le cas d’Edouard Cissé. C’est un garçon qui peut avoir envie de jouer avec l’équipe nationale du Sénégal. Maintenant, il faut que les dirigeants, l’entraîneur et le président de la fédération aillent le voir et discuter avec lui. On en parle toujours mais personne ne s’est déplacé pour le voir. Pendant que l’équipe nationale était à Paris, les gens pouvaient prendre contact avec lui et discuter de ce problème. C’est un garçon très ouvert et qui a envie d’aider le Sénégal, mais il ne peut pas le faire n’importe comment. Sans qu’on puisse venir le voir sans discuter des objectifs de l’équipe nationale avec lui. C’est de ça qu’il a besoin. Il a besoin d’avoir la confiance du Sénégal, de l’entraîneur et du président de la fédération. C’est un joueur très important, il ne faut pas hésiter à venir le voir quand l’équipe nationale ou un dirigeant est à Paris. Ça peut décanter les choses. Edouard Cissé est disposé à défendre les couleurs du Sénégal. Mais il a besoin de discuter avec les entraîneurs et poser peut-être certaines conditions à sa sélection.

Comment analysez-vous les dernières prestations des lions ?

Sur le plan mathématique, cela n’a pas été très positif sur les deux matches de l’équipe nationale à l’extérieur. Il ne faut pas avoir peur de le dire, le Sénégal fait partie des leaders. Et si l’on regarde certaines poules, il y a des leaders qui sont déjà qualifiés. Sur le plan comptable, c’était une déception au niveau des résultats. Maintenant, tout va se jouer contre le Burkina Faso, mais je ne me fais pas de souci là-dessus. Je pense qu’ils vont gagner ce match à Dakar mais ça va être une pression de plus.

Qu’est-ce qui a manqué aux lions pour gagner à l’extérieur ?

Actuellement avec le potentiel de joueurs qu’on a, on doit avoir une équipe capable de gagner non seulement à domicile mais aussi capable d’aller gagner à l’extérieur. Et pour gagner à l’extérieur, il faut prendre le maximum de risques dans l’identité de jeu que l’équipe nationale doit pratiquer à l’extérieur. Contre le Mozambique, j’étais surpris de voir que les latéraux de l’équipe nationale, ne sont pratiquement jamais sortis pour apporter un plus, prendre des risques, faire des centres. Ils étaient pratiquement derrière pour assurer le match nul. On a un potentiel de joueurs qui individuellement, sont capables de faire la différence. Un joueur comme Habib Bèye quand il joue avec l’Om, il n’hésite pas à monter et apporter un plus par un centre qui permet aux attaquants marseillais de marquer. Nguirane Ndaw, on peut lui pardonner parce qu’il n’a pas l’habitude de jouer sur le côté droit.

Mais je pense qu’à l’extérieur pour faire des résultats il faut avoir plus d’ambition dans le jeu. Ce serait vraiment dommage nous ne gagnions pas de titre. C’est la meilleure génération que le Sénégal ait jamais eue.

Est-ce qu’au regard de ces prestations, on peut dire que le retour des cadres s’impose ?

Que ce soit le Sénégal, le Ghana, le Nigeria ou le Cameroun nous avons des footballeurs partout en Europe. Mais ce n’est pas parce qu’un garçon joue dans une équipe en Europe ou fait partie d’une équipe en Europe qu’automatiquement, on doive le sélectionner. L’équipe nationale a toujours eu son ossature. Il faut s’appuyer sur ces cadres qui ont déjà fait leurs preuves. Les jeunes joueurs qui commencent leur carrière professionnelle, pourquoi ne pas les utiliser avec l’équipe olympique ? C’est important, ça va leur permettre d’avoir de gros matches leur permettant de progresser pour venir jouer en équipe nationale A. Je pense qu’il faut avoir plus de confiance dans les cadres les rappeler et s’appuyer sur eux et faire monter les jeunes à petites touches. Il faut avoir une ligne de conduite, une base de cadres qui ont déjà montré leurs preuves, les mettre dans de bonnes conditions. Et je pense qu’ils sont déjà dans des meilleures conditions. Et trouver des occasions leur permettant de jouer ensemble pour améliorer tout ce qui est cohésion. Cohésion dans le jeu, cohésion tactique. Au niveau local, aussi, il faut faire un travail pour sortir les bons joueurs locaux. On a l’impression qu’on néglige le football local. L’équipe nationale les éléments qui la composent sont pratiquement tous dans des équipes professionnelles. On n’a pas besoin de faire un travail de surveillance parce qu’ils sont déjà dans des clubs professionnels. Un garçon qui est à Bolton ou Wigan ou qui est dans un club français est dans de bonnes conditions de travail. Il est entre de bonnes mains.

Ce qu’il faut faire, c’est d’insister sur les matchs amicaux pour améliorer cette cohésion et pour améliorer aussi cette cohésion il ne faut pas changer l’équipe à chaque match. La stabilité du groupe est très importante. Et après, préparer l’avenir avec de jeunes joueurs qui sont capables de jouer avec les olympiques. Il ne faut pas qu’on arrive à mettre dans la tête de ces jeunes joueurs que jouer avec les espoirs ou les olympiques c’est vexant. Ils ont besoin de travailler avec l’équipe olympique ou espoir à partir de là, l’entraîneur aura un œil sur eux et dès qu’on aura un problème, ces garçons pourront par petites touches, monter, apporter quelque chose à l’équipe nationale A.

C’est important aussi de trouver des éléments qui sont sur place. Je donne juste l’exemple de l’équipe nationale qui n’avait pas trouvé Adama Cissé qui n’était pas professionnel. On l’avait sorti du Sénégal tout comme Victor Diagne. C’est important que le staff aille dans les régions pour pouvoir sortir des joueurs locaux.


À voir aussi

Maguette Diop renvoie Khalifa et Cie en audience spéciale

Depuis son arrestation le 7 mars dernier, Khalifa Sall est apparu en public pour la …

Richard Gere et Alejandra Silva : Déjà deux ans d’amour malgré les 34 ans d’écart !

Voilà déjà deux ans que Richard Gere et Alejandra Silva filent le parfait amour ! …