29 novembre, 2014
Accueil » SOCIETE » Boucles d’oreilles, chaines, fétiches, tenues en couleur féminine : L’époque des hommes qui s’habillent en femme
Boucles d’oreilles, chaines, fétiches, tenues en couleur féminine : L’époque des hommes qui s’habillent en femme

Boucles d’oreilles, chaines, fétiches, tenues en couleur féminine : L’époque des hommes qui s’habillent en femme

Alors que la mode ‘’thiek down’’ fut très critiquée par la plupart des sénégalais, chez les hommes. Nous revoilà, avec une autre tendance, pire, de l’avis de certains de nos concitoyens.

Il s’agit des hommes qui s’habillent avec les couleurs tendances (vert, orange, jaune, mauve), pour ne citer que celles là, en plus de porter des boucles d’oreille et des piercings sur le visage.

« J’ai mis des boucles d’oreille avec strass car, c’est la mode. Je suis jeune, je veux faire comme mes pairs. Même si certains nous collent des surnoms, cela ne me dérange pas. A chacun sa façon de vivre », atteste Abdourahmane, surnommé le ‘’man’’.

Cette façon de s’habiller n’est pas fortuite, ces hommes veulent copier les américains, pour la plupart.

Pour ce qui est des habits, ces jeunes suivent la mode qui, à chaque période de l’année, offre des tenues avec des couleurs différentes.

Des couleurs trop féminines souvent. «Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, moi j’aime porter des habits avec des couleurs claires. Il y a des gens qui me font des remarques sur mon choix mais, cela ne me dérange pas. En plus, ce n’est pas la femme uniquement qui aime les jolis trucs», renchérira Kader, l’ami d’Abdourahmane, selon qui, même pour ce qui est des parfums, certains garçons préfèrent ceux des femmes.

Par rapport à cette tendance, une branche de la société livre une autre lecture et assimile ces garçons aux goûts efféminés, à des ‘’goordjiguenes’’, hommes-femmes, littéralement. Trouvé à la porte de son atelier, en train de couper des tissus, Bathie, tailleur de son état, se dit peiné de voir que des hommes s’habiller comme des femmes. «Si celui qui doit mettre le pantalon, qui doit donner le bon exemple pour sa famille, se comporte comme il veut, c’est la perte de sa progéniture et de la société», se désole-t-il. Cette dame qui se plaint d’avoir un fils adepte de cette tendance, précise : «le cadet de mes enfants s’habille ainsi et cela me désole. Je voudrais bien qu’il soit plus masculin, au lieu de porter des habits aux couleurs efféminées». L’africain, phallocratique, à souhait, aime à dire que l’homme porte le pantalon, pour asseoir sa virilité mais aujourd’hui, au Sénégal, certains porteurs de cet habit à deux pieds semblent concilier féminité et virilité.

Fanta DIALLO

REWMI QUOTIDIEN