mame_bounama_sall_ps

Bounama Sall secrétaire général du Mnjs, sur les agitations au sein du Ps : «Cela relève de l’activisme et même parfois de la méconnaissance des règles du parti »

Les sorties tous azimuts de leaders de structures affiliées au Parti socialiste (Ps) et de certains responsables de ladite formation ont suscité la réaction de Bounama Sall Jr. Le Secrétaire général national du Mouvement national des jeunesses socialistes (Mnjs) dit ses vérités.

Des responsables de structures se réclamant du Parti socialiste font actuellement feu de tout bois en  jetant notamment l’anathème sur le régime du Président Sall. Quel commentaire en faites-vous ?

La lecture que nous faisons des sorties de certains coordonnateurs ou présidents de mouvements d’initiatives ou d’actions est que cela témoigne de la vitalité de la démocratie dans notre parti. Je pense qu’il faut se féliciter du fait que notre parti soit le théâtre d’expressions d’idées plurielles. Pour autant, il faut relever qu’au Ps, comme d’ailleurs dans toutes les formations politiques, qu’il y a des militants qui s’illustrent par le  verbe, au moment où d’autres se singularisent par les actions. Le Mouvement national des jeunesses socialistes que j’ai l’honneur de diriger a opté pour l’action sur le terrain, en allant à la rencontre des  populations dans l’intérieur du pays. Nous sillonnons le pays pour aller porter le message du parti auprès des militants et sympathisants. D’ailleurs, la prochaine étape de notre tournée est la zone Sud du pays. C’est notre option militante, et nous la faisons, en conformité avec les conclusions de notre Congrès et du dernier Comité central. Mieux, nous agissons avec l’onction du Secrétaire général du parti, Ousmane Tanor Dieng, du Secrétaire à la Vie politique, Khalifa Sall et  du responsable de l’Ecole du parti, Alioune Ndoye.

Mais, certaines de ces sorties font, quand même, désordre…

Je voudrais rappeler que le Ps est plus qu’une formation  politique pour nous, c’est un héritage, un patrimoine, pour lequel des hommes et des femmes se sont beaucoup donné, pour qu’il reste, aujourd’hui, sur l’échiquier politique. Je vous garantie que cette même volonté et cette énergie dorment  encore dans le cœur et l’esprit des vrais socialistes. A entendre certains discours, on a comme l’impression que le Ps n’a pas un vécu ou des ressources capables de prendre en charge ses préoccupations ou ses soucis. Quand viendra le moment de faire face à ceux-là qui veulent brûler Byzance, vous serez surpris par la détermination et la fermeté dont nous  ferons montre. En résumé, je dirais que toutes ces agitations relèvent de l’activisme et même parfois de la parfaite méconnaissance des règles de fonctionnement du Parti socialiste.

Et la sortie au vitriol d’Aminata Diallo, chef de Cabinet de Khalifa Sall ?

J’avoue être très surpris et même meurtri par la sortie malheureuse, maladroite et ingrate de l’honorable député et chef de Cabinet du maire de Dakar, la camarade Aminata  Diallo. Cette dernière doit tout au Ps. Ceux qui ont duré dans le parti savent de quoi je parle. C’est pourquoi je pensais qu’elle serait la dernière à s’attaquer au Ps, à travers ce qu’il a de plus prestigieux, c’est-à-dire ses personnes morales : notre Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, et  notre présidente nationale des femmes, Aminata Mbengue Ndiaye. Et ce qui me fait mal le plus, c’est  qu’Aminata Diallo sait très bien que ce qu’elle dit de Tanor n’est pas vrai. Je tiens à rappeler à cette dernière qu’au Ps, la légitimité  s’acquiert par la confiance des camarades, à travers  des renouvellements libres et démocratiques. Et comme vous le savez bien, nous sortons d’un Congrès, le 14 juin 2014, précédé par le renouvellement des 138 coordinations, à travers l’étendue du territoire national, ainsi que de nos mouvements intégrés et spéciaux, de même que les instances de direction. Je rappelle que les conclusions des travaux du Congrès ont été validées et cautionnées par les plus de 400 000 militants du parti. Et ça, ce n’est pas un jeu. C’est du sérieux. En tant que Secrétaire général national des jeunesses socialistes, j’invite le camarade Khalifa  Sall à se séparer de certaines termites, au nom de l’intérêt supérieur du Ps.

Le Populaire

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …