Accueil / HI-TECH / Bourget 2019 : Cet Avion réduit de moitié ses émissions de CO2 !

Bourget 2019 : Cet Avion réduit de moitié ses émissions de CO2 !

Aujourd’hui, s’ouvre le 53e Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget à un moment où le transport aérien est plus que jamais critiqué. En attendant des ruptures technologiques qui permettront de réduire l’impact de l’aviation sur l’environnement, constructeurs et compagnies aériennes s’organisent. C’est le cas d’ATR Aircraft et Braathens Regional Airlines (BRA) qui viennent de démontrer la faisabilité d’une réduction significative des émissions de CO2. Nos explications et celles de Solène Flahault, responsable relations publiques et environnement chez ATR.

Comme toute autre activité économique, le transport aérien génère une pollution atmosphérique à l’échelle locale, régionale et planétaire et contribue au réchauffement climatique par l’émission de gaz carbonique (CO2). S’il est pointé du doigt plus que d’autres secteurs, c’est que le rejet de ses émissions nocives à l’environnement se fait non pas à la surface terrestre, mais directement dans la région de la tropopause où leur potentiel d’impact sur l’atmosphère se trouve démultiplié.

En 2016, l’aviation était responsable de 3,6 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l’Union européenne et de 13,4 % des émissions du secteur des transports, souligne le deuxième rapport environnemental européen sur l’aviation, rédigé par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et Eurocontrol. Les différentes études reconnues au niveau international montrent que l’aviation est à l’origine de 2 % des émissions de gaz carbonique tous secteurs confondus et de 13 % de celles liées aux activités de transport dans le monde.

Dans un contexte de défiance du transport aérien, en raison de cet impact négatif sur l’environnement, auquel s’ajoute le phénomène dit de « honte de prendre l’avion », pour l’instant cantonné à l’Europe du Nord mais qui tend à se développer chez un nombre croissant de consommateurs, les compagnies aériennes, soucieuses de réduire leur empreinte écologique, s’adaptent. Elles changent leurs anciens modèles d’avions par des modèles plus économes en carburant et mettent en place des programmes de réduction de masse de leurs avions en service. Elles se tournent aussi davantage vers les biocarburants.

On peut aussi noter l’initiative de la compagnie suédoise Braathens Regional Airlines (BRA) et le constructeur ATR qui ont « effectué récemment le premier vol régional pensé de bout en bout pour réduire au maximum les émissions de carbone, et ainsi baptisé “The Perfect Flight” (le vol parfait) », nous explique Solène Flahault, responsable relations publiques et environnement d’ATR. Ce vol commercial, avec 72 personnes à bord, a décollé de l’aéroport de Halmstad au sud-ouest de la Suède et atterri à Stockholm-Bromma, une heure dix minutes plus tard.

L’idée de ce vol d’un ATR 72-600, a été de démontrer qu’en « faisant travailler ensemble tous les acteurs du transport aérien (compagnies aériennes, aéroports, filière carburant) » et en utilisant des technologies existantes, il « est possible de diminuer les émissions de CO2 dans le transport aérien ».

À voir aussi

Activer la commande vocale « Ok Google » sur Android et iOS

L’application mobile Google pour Android et iOS intègre une fonction de reconnaissance vocale qui permet …

Tablettes et smartphones: Les dangers pour la santé des nouvelles technologies

L’utilisation de plus en plus répandue des nouvelles technologies n’est pas sans avoir d’impact sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.