Accueil / ACTUALITES / Boycott : L’opposition prête à rencontrer Wade

Boycott : L’opposition prête à rencontrer Wade

Les leaders du « Front Siggil Sénégal », regroupant les 17 partis de l’opposition qui ont décidé de boycotter les élections législatives du 03 juin prochain, sont prêts à rencontrer le président de la République. La révélation a été faite hier par Serigne Mbaye Thiam du Parti socialiste, au sortir d’une réunion au domicile d’Amath Dansokho. M. Thiam a précisé que ses camarades n’ont jamais refusé de rencontrer le chef de l’État. « La lettre que nous lui avions adressée le 22 mars dernier portait sur la nécessité d’ouvrir une concertation pour évaluer l’élection présidentielle du 25 février ».

Source : Le Soleil
À cet effet, le responsable socialiste a salué la médiation entreprise par des responsables de la Société civile pour rapprocher le pouvoir et la frange la plus représentative de l’opposition sénégalaise.

Le Front Siggil Sénégal va-t-il demander le report des élections législatives s’il rencontre le chef de l’État ? Serigne Mbaye a fait savoir que si cette compétition se tient le 03 juin, leur coalition ne pourra plus participer. D’autant que, ajoute-t-il, « dans le cadre d’un dialogue politique ouvert, toutes les options sont possibles ». À son avis, il s’agit, « pour le président de la République, d’apprécier aujourd’hui la situation de ce boycott qui a atteint, au moins, un objectif politique majeur. Car, partout sur le plan international, les gens doutent des conditions dans lesquelles l’élection présidentielle s’est tenue. Mieux, ils se disent que la démocratie sénégalaise est malade ».

Sur la même lancée, M. Thiam insiste sur le fait que l’opposition ne discutera pas avec Wade de report des élections. Mais, de dialogue autour « des dysfonctionnements constatés sur le processus électoral ». Le responsable socialiste rappelle que « l’ouverture de concertation après chaque élection est une tradition qui se faisait sous Abdou Diouf ». En tout cas, quoi qu’il en soit, l’opposition dit être satisfaite de l’écho que son plan d’action a eu chez les populations. « Il y a eu une adhésion massive au mot d’ordre de boycott », souligne-t-il. Et M. Thiam de révéler que l’opposition va entamer une autre phase de son plan d’action. Selon lui, les leaders vont envoyer des correspondances aux représentations diplomatiques ainsi que dans les organisations interparlementaires pour expliquer les raisons de leur boycott.

À voir aussi

Sexe contre notes: Serigne Mbaye Thiam répond à Human Rights Watch

La réplique n’a pas tardé. Aussitôt après la sortie du rapport de Human Rights Watch …

Exploitation sexuelle en milieu scolaire: Sexe contre bonnes notes

Human Rights Watch a présenté, hier à Dakar, son rapport «Ce n’est pas normal : …