SOCIETE

BRADAGE DES MINES DE LA GRANDE COTE L’expert maritime Ameth Ndir défend son Zircon

  • Date: 28 octobre 2016

La question la plus importante en ce moment pour nous, ne se trouve  pas dans cet exercice de montrer et même de démontrer le bradage, le brigandage éhonté, irrespectueux, cynique et monstrueux de nos ressources naturelles.

Pour sa  part, l’expert maritime, Hameth Ndir de Yenne se propose de se pencher  particulièrement  sur notre Zircon, notre titane, et autres minerais rares, même si par culture et par passion, il se limite à la pêche et à l’économie maritime : « Pour répondre à ceux qui prennent nos propos pour des supputations, nous acceptons de répondre à ceux qui nous disent que le Zircon ne saurait être moins onéreux que le ‘’YABOYE’’, en dépit de tout ce que nous avons eu à dire. Il est évident que le problème est beaucoup plus profond et se trouve ailleurs. La flagrance et l’ampleur de ce « vol » (ce n’est pas être catin) sont telles qu’il ne sera pas difficile de le prouver de manière accessible et simple. Il ne sera pas nécessaire non plus de parler des fausses déclarations d’exploitation, de contester les volumes extraits, même si ces pratiques tenaces restent des moyens déroutants et efficaces qui couvrent les forfaits de nos pilleurs. La magouille est si manifeste à Diogo que même les chiffres de l’ANDS prêtent à confusion. Il ne sera pas nécessaire non plus, là, de s’attarder sur le rapport 2015 de la délégation de l’Union Européenne au Sénégal qui soulignait que l’ilménite revêt un caractère stratégique dans la mesure où elle est intégrée à la production du Titane du groupe. Par ailleurs, la note d’analyse du commerce extérieur de l’Ansd, édition 2015, nous renseigne que le Sénégal a exporté en 2014, 7571 tonnes de Zirconium et 78 412 tonnes de Titane. Dans le rapport de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), rendu publique cette semaine, il est écrit :  » les principales entreprises contributrices dans la richesse nationale sont, entre autres : Sococim pour (21,6 milliards de Fcfa), SGO pour (11,8 milliards de Fcfa), Ciment du Sahel pour (9 milliards de Fcfa), GCO pour (2,6 milliards de Fcfa).  » Ainsi donc, si nous acceptons que toute la somme de 2,6 milliards a été réalisée exclusivement par les minerais, le rapport (ITIE) nous montre que le ratio par tonne a permis au Sénégal d’obtenir 15 304 Fcfa sur la tonne de Titane en 2014. Pendant la même période, la France a déclaré avoir acheté le kilogramme de Titane à 3 070 000  Fcfa. Et enfin pour terminer, il est temps de dire, aujourd’hui, à l’heure de la nanotechnologie, que l’exploitation de nos minerais rares, une richesse stratégique, pose un sérieux problème et appelle à une profonde rectification.

Propos recueillis par Cheikh Ba

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15