images-2

BRAQUAGE A BANDIA- Des malfrats dévalisent une carrière et emportent plus de 8 millions F Cfa

Armés de machettes, de fusils, les malfrats, au nombre de sept (7), ont fait irruption dans la carrière de «Royal Sénégal Mines et équipements» vers trois heures du matin, dans la nuit du 20 au 21 août, et emporté avec eux la somme de 8 750 000 Fcfa que contenait le coffre-fort.

Informés, le major Abdoulaye Ndiaye, commandant de la brigade de Popenguine-Ndayane, et ses hommes, sont arrivés les lieux. Sur place, ils constatent que ce genre d’opération ne peut se faire sans complicité interne. Et, suite à de pointues investigations, ils soupçonnent le conducteur d’engin, un certain Ndiaga Ciss, habitant Thièo, un village sur la route de Thiès, et décident de le filer pour établir le lien entre lui et les autres malfrats, selon l’Observateur.

Cela portera ses fruits car, au bout de quelques jours, il est interpellé et interrogé sur ses accointances avec les malfrats. Ciss va avouer avoir participé au hold-up, en compagnie de sept personnes. Il explique aux enquêteurs avoir planifié l’attaque avec un certain Ablaye Faye, vulgarisateur de son état. Il lui assuré qu’il serait possible de se faire fortune en braquant la carrière, après lui avoir fourni tous les éléments nécessaires.

A charge pour Ablaye Faye de trouver d’autres bras pour réaliser leur sale besogne. C’est ainsi qu’il va convaincre cinq autres individus, des peulhs habitant Bandia et environs, pour perpétrer le casse. Sans ambages, Ciss balance le nom de ses complices : Fadel Sow, Ibrahima Bâ, Serigne Bara Gueye, Moussa Mariama, en fuite, Ablaye Faye. Au terme de leur garde à vue, ils ont été déférés au parquet de Thiès, pour association de malfaiteurs, vol de numéraires commis en réunion la nuit, avec usage d’armes.

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …