Education

BRAS DE FER ENTRE ETAT ET SYNDICATS D’ENSEIGNANTS La Cosydep invite le citoyen à casser le duel

  • Date: 10 juin 2016
 La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) n’en peut plus de voir le duel Etat-syndicat d’enseignants mettre en péril l’école sénégalaise. Ils ont fait face à la presse hier pour exprimer leur inquiétude et inviter les citoyens à s’engager davantage.

Le bras de fer entre l’Etat et certains syndicats d’enseignants, indispose et inquiète la Cosydep.  En effet, après une longue médiation en coulisse, Cheikh Mbow et ses camarades n’ont pas réussi à faire plier les protagonistes que sont le gouvernement et l’autre front constitué du Cusems et du Grand cadre, version Mamadou Lamine Dianté.  Au contraire, ils ont noté une radicalisation de part et d’autre. La Cosydep qui a rencontré le ministère de l’Education avant-hier constate une volonté de durcir le ton. Ce qui, de l’avis des membres de cette organisation, n’est pas la solution. ‘’Les autorités se sont montrées fermes, mais nous leur demandons de prendre des mesures d’apaisement. Nous avons fait appel au gouvernement pour l’arrêt des réquisitions et des ponctions’’, souligne le président du Conseil d’administration, Moussa Mbaye.

Aux enseignants, l’organisation demande la levée du mot d’ordre de grève. Mais avant tout, Cheikh Mbow a tenu à être clair. ‘’Les syndicats ont raison dans cette affaire. Nous l’avons dit et toujours dit. C’est un accord, c’est donc une question de respect de sa signature’’, précise-t-il. Seulement, il estime que les enseignants doivent s’appuyer sur la récente sortie du chef de l’Etat suivie de la réunion de partage organisée par le ministre du Budget pour arrêter la grève et donner une chance de sauver l’année et de s’inscrire dans la résolution durable de la crise.

Mais puisque le bras de fer entre les acteurs directs est la cause d’une instabilité qui date de plus de 10 ans maintenant, l’organisation veut que la société s’implique ; que le face à face soit cassé par un troisième larron, le citoyen. ‘’Le peuple sénégalais ne doit plus regarder se dérouler un duel entre gouvernement et syndicat’’, invite M. Mbaye.  Cheikh Mbow rappelle aux citoyens qu’ils sont les bailleurs de l’école à hauteur de 85%. Ils sont également les commanditaires de l’éducation en ce sens que tout ce qui est décidé, l’est à leur nom. Et dernier aspect, ils en sont les bénéficiaires. Partant de ces trois points, le Coordonnateur de la Cosydep estime que le Sénégalais doit être plus engagé et plus exigeant sur la question de l’éducation.

La Cosydep soutient avoir lancé des alertes depuis le début de l’année, mais sans résultats. M. Mbow regrette ainsi l’absence de dispositif de capteur d’alerte qui permettrait d’anticiper sur certaines situations.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15