Accueil / International / Brésil: la condamnation de Lula en appel, une incertitude politique

Brésil: la condamnation de Lula en appel, une incertitude politique

Lula va-t-il aller en prison ? Quel avenir politique pour l’ancien chef d’Etat, qui a lancé sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain ? Au lendemain de sa condamnation à 12 ans et un mois de prison pour corruption en appel, l’ancien syndicaliste est au centre des interrogations dans son pays, le Brésil.

Avec notre correspondant à São Paulo,  Martin Bernard

Luis Inacio Lula da Silva doit-il être incarcéré après le jugement unanime d’une cour d’appel brésilienne, qui l’a condamné pour corruption mercredi, alourdissant au passage la peine prononcée en première instance de près de trois ans ?

L’ancien président a été condamné à deux reprises, et selon la jurisprudence du Tribunal suprême fédéral, il pourrait être placé en détention. Mais avant cela, ses avocats vont engager de nouvelles procédures pour tenter de retarder les choses.

D’autant que Lula se dit plus que jamais candidat pour la présidentielle d’octobre. Il va insister jusqu’au bout. Au regard de la justice électorale, tout candidat doit présenter un casier judiciaire vierge. Le Tribunal supérieur électoral devra trancher.

Moi, j’espère qu’il y aura une grande mobilisation quotidienne. Lula est un guérilléro. Il ne faut pas oublier que l’Amérique du Sud a connu la plus grande et la plus longue des dictatures au Brésil. Lula a combattu cette dictature, il était simple métallo. Il a fait du Brésil ce qu’il est aujourd’hui, un pays démocratique
Eric Battistelli, photographe corse installé au Brésil, membre d’un comité de soutien à Lula 25/01/2018

La rue s’exprime, pour ou contre Lula

Après la condamnation de l’ex-syndicaliste, des manifestations se sont déroulées dans tout le pays. Certaines pour, certaines contre lui. Lula da Silva est apparu lors de l’une d’entre elles, mercredi soir dans le centre de Sao Paulo.

« Ce jugement est pour moi l’opportunité de voyager dans tout le Brésil et de commencer à discuter avec le peuple brésilien sur ce que nous avons eu, sur ce que nous sommes en train de perdre, et ce qu’on pourrait avoir à nouveau », a expliqué l’ancien président.

J’étais déjà décidé à ne plus faire de politique, j’ai déjà été président et reconnu dans les politiques que j’ai menées. Mais ce que je ressens maintenant, c’est que tout ce qu’ils sont en train de faire actuellement, c’est d’empêcher que je puisse être candidat, même si je ne gagne pas, juste de m’empêcher de me présenter. Cette provocation est tellement énorme que ça me donne de l’urticaire. Du coup, maintenant je veux être candidat à la présidence de la République
Luiz Inácio Lula da Silva, ancien président du Brésil 25/01/2018

Les marchés réagissent à la condamnation

Lula s’est de nouveau dit victime d’un pacte entre le pouvoir judiciaire et la presse. Mais la mobilisation en sa faveur a été relativement faible, il n’y a pas eu de grand soulèvement. Toute la gauche brésilienne a du mal à encaisser le coup.

Autre son de cloche en revanche, du côté des marchés financiers, euphoriques en marge de la condamnation de l’ancien président. La Bourse de Sao Paulo a battu un record historique mercredi, après une hausse de 3,7 % en séance.

Si Lula, finalement, arrive à être crédible pour diverses raisons comme une alternative, il risque d’y avoir des réactions. En particulier des forces armées, qui ont déjà affirmé que si jamais Lula n’était pas condamné, elles interviendraient
Maude Chirio, maïtre de conférence à l’université de Paris Est-Marne-la-Vallée, historienne et spécialiste du Brésil 25/01/2018

 

À voir aussi

Kagamé à l’Elysée pour la permière fois depuis 2011

Il a déjeuné avec Mark Zuckerberg, entre autres, le patron de Facebook, celui de Microsoft, …

Nouvelle Zélande: Un juge demande de mesurer le sexe d’un prévenu

En Nouvelle Zélande, un juge ordonne mardi que soit mesuré le pénis d’un prévenu poursuivi …