22 décembre, 2014
Accueil » CULTURE » Brouille par ci, brouille par là Mame Ngor Djazaka va en guerre contre les esprits tordus
Brouille par ci, brouille par là  Mame Ngor Djazaka va en guerre contre les esprits tordus

Brouille par ci, brouille par là Mame Ngor Djazaka va en guerre contre les esprits tordus

On a parlé de différends l’opposant à Pape Diouf sur fond de rivalités mais aussi avec l’homme d’affaires, Cheikh Amar. A force d’être mêlé à des écarts de langage, on en arrive à l’incriminer et à l’accuser de caractériel. Absolument pas, Mame Ngor Djazaka est manifestement victime de son franc parler, une attitude qui heurte souvent ses amis habitués aux flatteries et autres flagorneries. Pressé de questions sur son futur, il revient sur son différend aujourd’hui oublié avec Cheikh Amar avec lequel, il revendique une amitié de plus de 20 ans alors que pour Pape Diouf, l’entente reste des plus cordiales.

Mame Ngor, l’année 2013 débute avec beaucoup d’espoirs : « je souhaite une bonne et heureuse année 2013 au peuple sénégalais ainsi que mes vœux de succès au président de la République, Macky Sall. J’en profite pour lui demander de prendre de la hauteur et de pense à tous ces gens qui souffrent dans le pays.

Mame Ngor et les projets : « je mettrais sur le marché un album en live. Je me consacre à la promotion aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Ensuite, il est prévu d’animer une émission intitulée « musique » à la radio et mon label est DJazaka Productions. Nous allons en profiter pour sensibiliser les acteurs sur le piratage. L’arrivée du ministre Abdoul Aziz Mbaye est une chance et nous comptons beaucoup sur lui pour obtenir des avancées significatives.

Mame Ngor et la rivalité avec Pape Diouf : « c’est inexact, son père est mon ami et il m’a demandé de le conseiller et de l’accompagner en tant qu’ainé. L’information véhiculée dans la presse est fausse, la preuve, nous avons fait un duo lors d’une soirée. Tout ceci pour dire que les mauvaises langues continueront toujours de semer la zizanie entre amis.

Mame Ngor et Cheikh Amar : « avec lui, je confirme qu’il y a eu une brouille qui date de plus de 20 ans. On a juste pu reprendre langue par l’entreprise du journaliste, El Hadj Tall. Nous nous sommes expliqués pendant plus d’une heure et tout est redevenu normal. Nous partageons en commun l’amour de Serigne Touba ; il n’y a donc pas de places pour les intrigues et autres malentendus. Le fait d’avoir pris l’initiative de construire les 2 minarets de la Grande mosquée de Touba ne peut que me réjouir sur la qualité de l’homme et sur sa noble intention de servir Cheikh Ahmadou Bamba. Je fais partie de la famille et je conjugue déjà au futur.

Rewmi.com/ I D