ACTUALITE

BUDGET DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE- L’allocation journalière d’un détenu passe de 721  à 1.000 F Cfa

  • Date: 4 décembre 2015

Le Projet de budget 2016 du ministère de la Justice a été voté par les députés, à l’unanimité, hier, à l’Assemblée nationale. Sans surprise, il a connu une hausse de plus de 2 milliards F Cfa. Cette hausse permettra, entre autres, de prendre en charge le relèvement de l’allocation journalière d’un détenu qui passe de 721 F Cfa en 2015 à 1.000 pour l’année prochaine.

 Le budget 2016 du ministère de la Justice a connu une hausse de plus de 2 milliards F Cfa. Il est passé de 27.689.503.660 F Cfa en 2015 à 30.301.657.420 F Cfa. Soit une hausse de 2.612.153.760 F Cfa en valeur absolue et 9,43% en valeur relative. Les dépenses de fonctionnement ont subi une augmentation significative de plus d’un milliard 500 millions de francs Cfa. Elles sont passées de 5.291.939.000 F Cfa en 2015 à 6.837.799.000 F Cfa pour l’année 2016. Cette hausse permettra, entre autres, de prendre en charge le relèvement de l’allocation journalière d’un détenu qui passe de 721 F Cfa en 2015 à 1.000 F Cfa pour l’année prochaine. Les moyens de fonctionnement de la nouvelle École nationale d’administration pénitentiaire (Enap), le paiement des frais d’acte et de contentieux qui se chiffrent à 278.310.426 F Cfa, les dotations de costumes d’audience aux magistrats et greffiers pour 100.000.000 F Cfa et enfin l’appui aux Chambres criminelles nouvellement créées dans les tribunaux de grande instance, pour un montant de 113.000.000 F Cfa.

Les dépenses de transfert courant ont aussi connu une hausse. Elles sont estimées à 1.749.772.000 F Cfa contre 1.543.862.000 F Cfa en 2015, soit une augmentation de plus de 205 millions de francs Cfa. Les dépenses de transfert assurent un meilleur fonctionnement de l’administration judiciaire. Les dépenses de personnel, quant à elles, ont subi une baisse de plus de 148 millions F Cfa. Elles ont été arrêtées à la somme de 18.066.086.420 F Cfa contre 18.214.702.660 F Cfa en 2015. Une diminution qui résulte de la non-inscription des lignes budgétaires relatives au transport et à l’hospitalisation des agents de l’État. L’autre équation qui reste le budget alloué pour la traque des biens supposés mal acquis reste inconnue. À noter qu’une vingtaine d’anciens collaborateurs de l’ancien  président Abdoulaye Wade sont dans le collimateur de cette juridiction spéciale.

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15