Accueil / POLITIQUE / Burkina Faso- les élections au second plan

Burkina Faso- les élections au second plan

Ouagadougou, 23 sept 2015 (AFP) – Le Premier ministre de transition du Burkina Faso, Isaac Zida, rétabli dans ses fonctions mercredi une semaine après le putsch, a évoqué un report de « plusieurs semaines » des élections initialement prévues le 11 octobre et jugé « inimaginable » de « conserver en l’état » l’unité des putschistes, le RSP.

« Pour les élections, il va falloir un aménagement technique par un report de plusieurs semaines », a déclaré le lieutenant-colonel Zida à des journalistes, à la fin de la cérémonie de réinstallation des institutions du régime de transition.

Le président de la transition Michel Kafando, le gouvernement et l’Assemblée nationale intérimaire, qui avaient été suspendus par le coup d’Etat du 17 septembre, ont été rétablis dans leurs fonctions mercredi lors d’une cérémonie officielle à Ouagadougou en présence de chefs d’Etat de la région.

Des élections présidentielle et législatives devaient clore la période de transition ouverte par la chute de l’ex-président Blaise Compaoré, chassé par un soulèvement populaire en octobre 2014.

M. Zida s’est également exprimé sur l’avenir du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’unité d’élite de l’armée burkinabè qui a fait le coup d’Etat, et dont la société civile demandait depuis longtemps la dissolution.

« Au stade où nous en sommes, il est pratiquement inimaginable qu’on puisse conserver le RSP en l’état », a déclaré M. Zida.

Lui-même ancien numéro deux du RSP, M. Zida a été séquestré plusieurs jours par les putschistes, avant d’être libéré mardi.

À voir aussi

DJIBO KA SUR LA SITUATION SOCIALE ET ECONOMIQUE DU SENEGAL « Il faut que ce pays soit dirigé par un socialiste »

Le Secrétaire général de l’Union pour le Renouveau démocratique (URD), Djibo Leyti Ka, a lâché …